Avant-match OM-TFC, un équilibre à trouver – 7e journée Ligue 1 2017-2018

En ce début de saison, le Toulouse Football Club continue de souffler le chaud et le froid. Conquérant au Stadium devant Rennes et Bordeaux (malgré la défaite), il patine bien plus à l’extérieur, à l’image d’une dernière prestation immonde à Troyes (0-0). Qu’attendre du déplacement au Stade Vélodrome ce dimanche ?

Si l’on s’en tient aux stricts résultats, c’est un parfum de normalité qui domine l’air toulousain cette saison : trois défaites face à des « européens » (Monaco, Paris, Bordeaux), deux succès face à des équipes de rang équivalent (Montpellier, Rennes) et un point récolté chez un candidat au maintien soucieux de fermer la boutique (Troyes). Peut-on en conclure que l’équipe de Pascal Dupraz, contrairement à la saison dernière, ne serait pas apte à élever son niveau de jeu en fonction de l’adversaire ? Le déroulement des rencontres infirme l’hypothèse. Loin d’être dépassé lors de ses trois défaites, le TFC a montré un visage séduisant ou a minima dévoilé des intentions irréprochables. Il lui aura en revanche fallu être piqué à vif pour se rebeller devant le Stade Rennais, tandis que la manière était absente devant Montpellier et à Troyes.

Après six journées, c’est une équipe toujours aussi indéchiffrable qui se rend à Marseille.

Un derby à évacuer…en partie seulement

Première condition de la réussite en terres olympiennes : oublier au plus vite cet échec face au voisin girondin, dont le dernier triomphe au Stadium remontait à la saison 2009-2010. Mettre de côté la finalité donc, mais ne pas gommer tout le positif issu de cette partie. Sans oser le terme de match-référence, Pascal Dupraz a ainsi affirmé que son équipe ne méritait pas de perdre ce derby et aura sans doute davantage puisé d’enseignements le week-end dernier que depuis le début de la saison. Le principal ayant trait au rôle de la recrue de dernière minute, Gianelli Imbula, le métronome manquant au milieu de terrain violet. Si l’ancien Marseillais développe un jeu impliquant un certain déchet, il est une solution supplémentaire dans un entrejeu où tous les binômes ont été essayés sans succès. Son entente avec Somalia voire plus probablement Alexis Blin à terme, pourrait permettre d’envisager un système de jeu avec quatre joueurs tournés exclusivement vers l’offensive (Durmaz, Jean, Toivonen, Delort). Ainsi en fut-il au coup d’envoi contre le voisin de la Garonne. On peut en revanche déplorer les changements curieux opérés entre la 60e et la 80e (sorties de Delort et Toivonen, entrées de Machach et Sylla) qui ont abouti à l’absence de véritable attaquant de pointe sur le terrain en fin de match alors qu’il fallait revenir au score. Le profil créatif de l’irrégulier Machach ne se prêtant guère à reprendre les centres issus des débordements respectifs de Durmaz et Jean.

Imbula, un mix de Didot et Doumbia à la récupération ?

Une composition de départ aussi ambitieuse mérite d’être renouvelé au Vélodrome face à un adversaire qui ouvre traditionnellement le jeu. Pour enfin trancher entre le profil d’équipe imperméable longtemps affilié au TFC ou celui d’un club spectaculaire préférant gagner 3-2 que 1-0. À moins que Dupraz opte pour le choix de blinder l’entrejeu, potentiellement bien vu en terme de récupération mais ayant abouti à un ennui abyssal du côté de Troyes.

Andy Delort : À quand l’exaspération ?

Alors faut-il ambitionner de marquer un but de plus que l’adversaire ou se rassurer sur des vertus défensives en voie de disparition (actuelle 18e défense de L1 avec la moitié des buts encaissés due à Paris) ? L’orientation de jeu choisi par le coach violet donnera les intentions, encore faut-il que l’efficacité individuelle soit au rendez-vous. En y regardant de prés, on peut défendre l’idée d’un bilan offensif en trompe-l’œil avec un meilleur buteur (Durmaz) ne devant son leadership qu’à son statut de tireur de pénaltys et un attaquant vedette (Delort) mal récompensé de sa débauche d’énergie. Certes, Andy n’a inscrit qu’un but cette saison (et seulement trois lors des dix huit dernières rencontres), mais sa combativité intacte et les données chiffrées sur les rencontres (voir par ailleurs) plaident pour le manque de réussite plutôt que pour le niveau en déclin. Jusqu’ici Pascal Dupraz soutient sans modération celui dont il a fait un homme de base, et ce malgré une sortie à l’heure de jeu contre Bordeaux.

De nouveau inefficace face à Bordeaux, Delort commence à trouver le temps long….et le public avec lui.

Mais comment patienter plus longtemps lorsque ses compères offensifs (Jean, Toivonen, Sanogo) n’ont toujours pas ouvert leur compteur ? Et comment ne pas pointer l’énervement de l’ancien caennais lorsque son nom figure régulièrement en tête de liste des joueurs toulousains commettant le plus de fautes (trois à Monaco et Paris, quatre à Troyes, six devant Montpellier!) ? Comment ne pas s’étonner de son prorata tirs cadrés/total de tirs inférieur à 50 % (7/17) ? À l’inverse d’un Yaya Sanogo dont le recrutement dénote d’une pure opportunité conjoncturelle, celui d’Andy Delort l’hiver dernier revêt la volonté de doter le club d’un buteur de renom. Ainsi le public n’attend rien de spécial du premier cité quand il fait porter au second la lourde responsabilité de la faiblesse offensive d’ensemble (huit buts inscrits, 10e attaque de L1). Assumer son statut sur le long terme, voilà ni plus ni moins ce qui est demandé à Delort.

Éviter la quatrième défaite de suite contre un « européen »

Avec un calendrier de début de saison très proche en 2016-2017, les Violets avaient su garnir leur panier au-delà de toutes les espérances. Dix points sur douze possibles avaient ainsi été récoltés face aux quatre habitués des joutes européennes (Monaco, Paris, Bordeaux, Marseille) communément croisés cet été. Pour l’heure aucune unité n’a été glanée face à un gros poisson. Bilan en partie explicable par un calendrier proposant trois déplacements sur quatre alors qu’il offrait trois réceptions lors des matchs allers l’an passé. Mais encore ? Que reste-t-il de l’ancienne équipe la plus jeune d’Europe ? Le sentiment dominant est celui d’un club remis à sa place, désormais incapable de sortir sporadiquement de son rang.

L’euphorie collatérale à la « remontada » du printemps 2016 paraît bien loin. Les compositions de départ favorisant l’expérience à la jeunesse traduisent aussi la fin d’une certaine imprévisibilité. Pour le meilleur et pour le pire. Si le quinté défensif, dont Moubandjé est le seul représentant « vieux », est bien implanté, avec pour seule modification l’ancrage de Kelvin Amian en place de Steeve Yago à droite, le milieu de terrain a vu les espoirs locaux (Blin, Bodiger, Michelin) réduits à un faible temps de jeu.

Lendemains difficiles pour le héros d’Angers, seulement 123 minutes jouées cette saison.

Désormais encadrés par un vieux briscard tel Yannick Cahuzac ou un talent égaré tel Gianelli Imbula, les pitchouns perdent de leur exposition. Reculer pour mieux sauter ? De l’avis de nombreux observateurs, le TFC n’a pas été récompensé à sa juste mesure des prestations à Monaco et Paris, s’avérant bien plus solide que les additions récoltées peuvent le laisser penser. Il est encore trop tôt pour parler de véritable antagonisme entre la jeunesse au pouvoir à l’été 2016 et la prime à l’expérience privilégiée cette saison. Pascal Dupraz n’a rien d’un dogmatique, et il est aujourd’hui bienheureux de bénéficier d’un groupe élargi de 27 joueurs. Aux jeunes le soin de lui provoquer des maux de tête pour démentir la tendance des dernières rencontres !

Le nouvel errement extrasportif de Zinedine Machach, auteur de coups envers Denis Zanko, entraîneur de l’équipe réserve, rappelle au danger consistant à brûler les étapes.

Quelques statistiques des trois dernières rencontres :

En violet les changements de compos par rapport au match précédent.

TFC-Rennes 3-2

Titulaires. : Lafont/Moubandjé/Diop/Jullien/Amian/Cahuzac/Somalia/Durmaz/Gradel/Toivonen/Delort

Remplaçants : Jean (69e) Blin (85e) Sylla (90e+3)

Remplacés : Toivonen, Durmaz, Gradel

Buteurs : Durmaz (2), Diop

Cartons jaunes : Diop, Cahuzac, Durmaz, Delort

Top tirs (tirs cadrés/total de tirs) : Durmaz (3/4) Delort (1/3) Somalia, Diop (1/1) Toivonen (0/1)

Top ballons touchés : Jullien 53 Durmaz, Moubandjé 46 Delort 43

Top ballons gagnés : Diop 19 Jullien 15 Cahuzac, Somalia 13 Moubandjé 12

Top passes réussies : Amian, Jullien 76 % Diop 74 % Cahuac, Moubandjé 72 %

Top ballons perdus : Durmaz 20 Delort 19 Gradel, Moubandjé 15

Top fautes subies : Cahuzac, Somalia 5 Delort 3 Durmaz, Jean 2

Top fautes commises : Cahuzac, Somalia 3 Delort, Durmaz, Gradel, Moubandjé, Toivonen 2

Troyes-TFC 0-0

Titulaires : Lafont/Moubandjé/Diop/Jullien/Amian/Cahuzac/Somalia/Imbula/Durmaz/Jean/Delort

Remplaçants : Toivonen (67e) Blin (76e) Sylla (84e)

Remplacés : Imbula, Cahuzac, Durmaz

Cartons jaunes : Delort, Durmaz, Amian

Top tirs (tirs cadrés/total de tirs) : Delort (0/2) Toivonen (1/1) Amian, Durmaz, Somalia (0/1)

Top ballons touchés : Moubandjé 80 Jullien 78 Diop 76 Durmaz 65 Amian 53

Top ballons gagnés : Diop 24 Cahuzac, Jullien 16 Amian 10 Moubandjé, Somalia 9

Top passes réussies : Diop 93 % Jullien 88 % Somalia 86 % Moubandjé 84 % Amian 83 %

Top ballons perdus : Durmaz 21 Jullien 16 Amian, Moubandjé 15 Delort 14 Somalia 13

Top fautes subies : Somalia 4 Jean, Toivonen 2 Amian, Cahuzac, Delort, Jullien, Moubandjé 1

Top fautes commises : Delort 4 Moubandjé 3 Amian, Durmaz, Jullien 2

TFC-Bordeaux 0-1

Titulaires : Lafont/Moubandjé/Diop/Jullien/Amian/Somalia/Imbula/Durmaz/Jean/Toivonen/Delort

Remplaçants : Machach (63e) Sylla (78e) Bodiger (85e)

Remplacés : Delort, Toivonen, Somalia

Cartons jaunes : Durmaz, Diop, Sylla

Top tirs (tirs cadrés/total de tirs) : Delort (1/5) Toivonen (1/3) Machach (0/3)

Top ballons touchés : Imbula 69 Durmaz 62 Diop 56 Somalia 42 Moubandjé 41

Top ballons gagnés : Diop 22 Jullien 19 Imbula, Moubandjé 15 Amian 14

Top passes réussies : Imbula, Somalia 89 % Amian 88 % Moubandjé 83 %

Top ballons perdus : Durmaz 26 Toivonen 19 Diop 17 Delort 16 Moubandjé 14

Top fautes subies : Durmaz 3 Amian 2 Imbula, Moubandjé, Toivonen 1

Top fautes commises : Moubandjé, Toivonen 3 Diop, Durmaz, Machach 2

Les groupes pour OM-TFC

Toulouse

Goicoechea-Lafont / Amian-Diop-Jullien-Michelin-Moubandjé-I.Sylla / Blin-Bodiger-Cahuzac-Durmaz-Imbula-Somalia / Delort-Khalid-Jean-Toivonen

Blessés : Boisgard, S.Fortes, Gradel, Michelin, Y.Sanogo

Mis à pied par le club : Machach

Non retenus par choix de l’entraineur : I.Sangaré, Sebban, Vidal

Marseille

Mandanda-Y.Pelé / Amavi-Doria-Rami-Rolando-Sakai-Sertic / Anguissa-L.Gustavo-B.Kamara-M.Lopez-Payet-B.Sarr-Thauvin / Germain-Ocampos-Njie-Sari

Blessés : Abdennour, Evra, Mitroglou

Suspendu : Sanson

Non retenus par choix de l’entraineur : Bedimo, Fanni

Classement avant les matchs du dimanche

1

Paris Saint-Germain

19

7

6

1

0

21

3

+18

2

AS Monaco

18

7

6

0

1

21

8

+13

3

Girondins de Bordeaux

15

7

4

3

0

13

7

+6

4

AS Saint-Etienne

13

6

4

1

1

7

4

+3

5

Olympique Lyonnais

12

7

3

3

1

14

10

+4

6

SM Caen

12

7

4

0

3

6

4

+2

7

OGC Nice

10

7

3

1

3

10

8

+2

8

Olympique de Marseille

10

6

3

1

2

9

10

-1

9

FC Nantes

10

6

3

1

2

3

4

-1

10

EA Guingamp

9

7

3

0

4

8

11

-3

11

Angers SCO

8

7

1

5

1

9

8

+1

12

ESTAC Troyes

8

7

2

2

3

5

6

-1

13

Montpellier Hérault SC

8

7

2

2

3

4

5

-1

14

Toulouse FC

7

6

2

1

3

8

12

-4

15

Amiens SC

6

7

2

0

5

4

10

-6

16

Stade Rennais FC

5

6

1

2

3

9

10

-1

17

Dijon FCO

5

7

1

2

4

9

16

-7

18

LOSC

5

7

1

2

4

4

11

-7

19

RC Strasbourg Alsace

4

6

1

1

4

4

11

-7

20

FC Metz

3

7

1

0

6

3

13

-10

Conférence de presse d’avant-match de Pascal Dupraz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s