TFC, Mini bilan au tiers du championnat et avant-match TFC-Metz – 13e journée Ligue 1 2017-2018

Alors qu’une parenthèse internationale de premier plan se referme, le retour au pain quotidien de la Ligue 1 s’annonce sous différents cieux. Certains ont fait leur révolution (Metz, Rennes, Saint-Étienne) ou sont susceptibles de la réaliser sous peu (Bordeaux, Lille). Au milieu du champ de bataille, le petit Toulouse Football Club poursuit son bonhomme de chemin au goût mi-figue mi-raisin. À l’image de ses derniers résultats en championnat (une victoire, un nul, une défaite). Petit topo avant la réception de Metz.

Il a beau surjoué la détente à coups de tennis-ballon, c’est un Pascal Dupraz frustré qui va prendre place sur le banc de touche ce soir au Stadium. Ses conférences de presse ont cessé de passionner les médias nationaux à mesure que son TFC est redevenu avant tout celui de l’ère Olivier Sadran : désespérément raisonnable. Aussi irréprochable sur sa rigueur économique que lassant par son manque de vista sportive.

Positionnés à une confortable 12e place avant cette treizième journée, les Violets sont à équidistance de la 6e place possiblement européenne (trois points de moins par rapport à Saint-Étienne) et de la 18e synonyme de barrage (trois points de plus par rapport à Dijon). De quoi transformer la venue de la lanterne rouge lorraine de match dit « facile » en match charnière.

La meilleure attaque c’est la défense !

En apparence tout va mieux en Haute-Garonne depuis fin septembre : une série de quatre rencontres sans défaite en L1 avant le déplacement à Nantes du 4 novembre, une qualification spectaculaire en coupe de la ligue contre un club de l’antichambre (Clermont), une solidité défensive en partie retrouvée et un certain réalisme à défaut d’un jeu flamboyant. Les précieux succès obtenus consécutivement face à Amiens et du côté d’Angers (les deux fois 1-0) ont illustré cette force, entérinant le cliché selon lequel le TFC est avant tout une machine à défendre. Cet héritage de la brillante saison 2008-2009 passé dans le système de 4-1-4-1 ne paraît pas justifié tant le visage du club est différent aujourd’hui. Nous sommes passés d’un gardien réputé béni des dieux tant sa réussite fut insolente (Cédric Carrasso) à un espoir aux performances irrégulières (Alban Lafont), d’un roc défensif expérimenté et gueulard (Mauro Cetto) à un jeunot en quête de leadership (Issa Diop), d’un milieu récupérateur à son apogée (Étienne Didot) à un revenant sur courant alternatif (Gianni Imbula), d’un opportuniste des surfaces de réparation (André-Pierre Gignac) à son sosie ayant oublie le réalisme en chemin (Andy Delort). On pourrait continuer les comparaisons longtemps, poste pour poste, sans aller jusqu’à chatouiller des coachs aux antipodes (Casanova/Dupraz), mais la meilleure synthèse serait la suivante : en 2008-2009 les défenseurs défendaient, les milieux relayaient et les attaquants concluaient. Cette saison, on ne sait pas bien qui fait quoi sur certains matchs. Quelques données statistiques détaillées (voir par ailleurs) abondent dans ce sens. Ainsi un joueur offensif comme Delort est régulièrement en tête des fautes commises quand Diop, Imbula et Blin se retrouvent parfois en tête au nombre de tirs tentés. Ce paradoxe s’illustre particulièrement au classement des buteurs où aucun joueur offensif ne se détache. Pis, Delort mis à part, aucun attaquant n’a scoré en championnat (compteur à zéro pour Jean, Sanogo, Toivonen).

Récapitulatif des résultats de cette saison via le tableau ci-dessous :

Journée

Match

Buteurs

J1

Monaco-TFC 3-2

Machach / Delort

J2

TFC-Montpellier 1-0

Durmaz(sp)

J3

Paris SG-TFC 6-2

Gradel / T.Silva(csc)

J4

TFC-Rennes 3-2

Durmaz(sp) / Diop / Durmaz(sp)

J5

Troyes-TFC 0-0

J6

TFC-Bordeaux 0-1

J7

Marseille-TFC 2-0

J8

Guingamp-TFC 1-1

Somalia

J9

TFC-Amiens 1-0

Delort

J10

Angers-TFC 0-1

Diop

J11

TFC-Saint Étienne 0-0

J12

Nantes-TFC 2-1

Blin

*Douze matchs, douze buts inscrits, soit une moyenne facile à calculer…et plutôt dérisoire.

*Sur les douze buts inscrits, trois sont le fruit de penaltys, trois ont pour origine des corners (dont le csc de Thiago Silva, initialement attribué à Christopher Jullien), deux autres s’avèrent les issues heureuses de coups francs bizarroïdes (Diop à Angers et Blin à Nantes). Ne reste donc que le famélique total de quatre buts inscrits sur action de jeu : les deux d’Andy Delort, celui de Max-Alain Gradel à Paris et enfin celui de Somalia au Roudourou.

*Largement gonflé par l’avalanche au Parc des Princes, le nombre de buts encaissés est à relativiser. Ainsi la pile poile moyenne de un/match sur les onze autres parties rejoint celle des buts marqués. D’où l’idée d’un bilan on ne peut plus moyen au tiers du championnat.

*Essentiellement efficace sur coups de pieds arrêtés (huit des douze buts inscrits), les Violets ont subi le versant inverse en défense : Paris et Monaco par deux fois, mais aussi Marseille ont profité des errements de placement du collectif toulousain.

*Si le défenseur central Diop a autant marqué que l’attaquant de pointe Andy Delort (deux réalisations), le secteur offensif demeure majoritaire dans son domaine de prédilection, comprenant Jimmy Durmaz (meilleur buteur de circonstance avec ses trois penaltys), M-A Gradel et Werlington Somalia dans le registre de la percussion/créativité. Si l’on ajoute le but inaugural de l’éphémère revenant Zinedine Machach, on atteint huit réalisations pour les joueurs à vocation offensive.

*Les identités des clubs tombeurs du TFC traduisent là aussi une normalité, pas forcément l’apanage du club ces dernières saisons. À l’exception de Bordeaux, les adversaires victorieux des Violets sont dans le quinté de tête du championnat. Faut-il en déduire qu’enfin cette année les « petits » n’auront pas la peau du club ?

Derby en CDL, le tirage qui pourrait booster la saison

Les petits justement, le TFC vient d’en rencontrer plusieurs avec un certain sens de la hiérarchie. Mais vaincre un promu ou un club de Ligue 2 en coupe, qui plus est à domicile, est bien le minimum syndical attendu. Pas de quoi raviver la flamme du public, remettre le grain d’enthousiasme entraperçu à la période printemps-été 2016… Sauf que le tirage au sort du tour suivant de Coupe de la Ligue a été joueur en désignant Bordeaux comme prochain visiteur du Stadium.

Une coupe que les Toulousains n’ont même jamais aperçue (aucune finale disputée).

Revanche du triste seizième de finale de l’édition 2014-2015 (1-3 pour les Girondins avec un Marc Vidal dépassé par les évènements dans les caisses), et surtout revanche quasi immédiate de la défaite de septembre dernier (0-1, but magique de Malcom), ce derby de la Garonne « bonus » pourrait déboucher sur un objectif inattendu : aller au Stade de France fin mars prochain. L’objectif maximum puisque cette compétition est accaparée par le PSG jusqu’à nouvel ordre. Peu importe, la seule satisfaction de vaincre l’ennemi local et d’entamer l’année 2018 avec une carotte à courir autre que le championnat serait une aubaine inestimable. Alors, il est temps de se souvenir de ces « coups en coupe » maintes fois promis, de laisser de côté un temps la Ligue 1 si besoin est, de prier pour ne pas croiser Paris avant la finale, de rompre avec la monotonie propre à l’absence de match couperet depuis mai 2016. Voire depuis toujours si l’on parle de finales de Coupe dans l’histoire moderne du club (1967 à nos jours).

Quelques statistiques portant sur les trois dernières rencontres de L1 :

En violet les changements de compos par rapport au match précédent.

Angers-TFC 0-1

Titulaires. :Lafont/Moubandjé/Diop/Jullien/Amian/Imbula/Blin/Somalia/Sangaré/Sylla/Delort

Remplaçants : Gradel (64e) Yago (81e) Toivonen (90e+5)

Remplacés : Sangaré, Moubandjé, Delort.

Buteur : Diop (38e)

Cartons jaunes : Jullien (20e) Imbula (60e) Somalia (67e) Lafont (90e+1)

Top tirs (tirs cadrés/total de tirs) : Diop, Imbula (1/1) Sylla (0/1)

Top ballons touchés : Imbula, Blin 64 Jullien 57 Amian 55 Diop 52 Sangaré 47 Somalia 46

Top ballons gagnés : Somalia 22 Jullien 21 Blin 18 Amian, Diop 15

Top passes réussies : Imbula 88 % Diop 86 % Blin 84 % Jullien 82 % Sylla 80 %

Top ballons perdus : Delort 22 Amian 17 Blin, Gradel, Somalia 16 Jullien, Sangaré, Sylla 14

Top fautes subies : Somalia 4 Delort, Diop, Imbula, Jullien, Sangaré 1

Top fautes commises : Delort 5 Amian, Jullien, Sangaré, Somalia 2

Alban Lafont : 36 ballons joués, 8 arrêts.

TFC-Saint Étienne 0-0

Titulaires : Lafont/Moubandjé/Diop/Jullien/Amian/Imbula/Blin/Somalia/Gradel/Jean/Delort

Remplaçants : Yago (32e) Toivonen (61e) Sanogo (76e)

Remplacés : Moubandjé, Imbula, Jean.

Cartons jaunes : Jullien (45e+1) Toivonen (79e)

Top tirs (tirs cadrés/total de tirs) : Jean (1/3) Delort (0/2) Diop, Jullien, Toivonen (1/1)

Top ballons touchés : Jullien 66 Amian 57 Gradel 53 Delort 51 Blin 45 Somalia 44

Top ballons gagnés : Jullien 22 Amian 19 Diop 16 Blin, Somalia 11

Top passes réussies : Imbula 90 % Gradel, Somalia 85 % Yago 83 % Moubandjé 82 %

Top ballons perdus : Gradel 24 Delort 23 Amian, Jullien 18 Diop 16 Blin 12 Jean 11

Top fautes subies : Delort 4 Jean 3 Blin, Gradel, Moubandjé, Somalia 2

Top fautes commises : Delort, Gradel 4 Blin, Jullien 3 Toivonen 2 Imbula, Moubandjé, Yago 1

Alban Lafont :31 ballons joués, 1 arrêt, 2 détournés.

Nantes-TFC 2-1

Titulaires :Lafont/Moubandjé/Diop/Yago/Amian/Imbula/Blin/Somalia/Gradel/Sanogo/Delort

Remplaçants : Jean (53e) Toivonen (61e) Boisgard (74e)

Remplacés : Somalia, Sanogo, Gradel.

Buteur : Blin (60e)

Cartons jaunes : Yago (4e) Imbula (31e) Sanogo (55e) Diop (58e)

Top tirs (tirs cadrés/total de tirs) : Blin (2/2) Toivonen (1/2) Imbula, Sanogo (0/2)

Top ballons touchés : Imbula 91 Sylla 82 Yago 61 Blin 59 Amian 54 Delort 52

Top ballons gagnés : Diop 22 Amian, Sylla 21 Yago 19 Imbula 18

Top passes réussies : Jean, Yago 86 % Amian 81 % Imbula 79 % Blin 78 %

Top ballons perdus : Imbula 22 Sylla 21 Delort 20 Gradel 19 Diop, Yago 16

Top fautes subies : Yago 4 Gradel, Imbula 3 Blin, Sanogo, Somalia 2

Top fautes commises : Diop, Imbula, Sanogo 3 Blin, Delort, Sanogo, Somalia 2

Alban Lafont : 40 ballons joués, 4 arrêts, 2 détournés.

La défaite à Nantes se révèlera anecdotique ou tournant tragique selon la suite.

Une équipe toujours aussi prompte à « relancer les morts » ?

D’ici le match de gala contre les Girondins, il faudra enchaîner les rencontres face à quatre mal classés : deux véritables « petits » (Dijon, Metz) et deux étonnants accidentés (Nice, Lille). Comme relevé précédemment, les duels avec les « gros » se sont tous conclus par des défaites cette saison, d’où la nécessité plus impérieuse qu’habituellement de ne pas lâcher des points contre les moins bien classés.

Or tout prête à se méfier concernant le visiteur lorrain, large dernier avec un seul succès en L1 , mais historique empêcheur de marquer en rond du TFC. La principale donnée objective inspirant le danger est l’arrivée de Frédéric Hantz sur le banc de touche. Traditionnellement, le changement de coach déclenche un électrochoc, aux conséquences durables ou non, chez un mal classé. Ajoutons à cela une tradition toulousaine à relancer les équipes en perdition, presque une seconde nature lui collant à la peau. Pour passer Noël au chaud, il faudra vaincre le signe indien dés cette première réception. Pour atteindre cet objectif, Dupraz bénéficie de la quasi intégralité de son groupe, à l’exception d’un Moubandjé encore blessé et d’un Cahuzac suspendu.

Les groupes pour TFC-Metz

TOULOUSE

Goicoechea-Lafont / Amian-Diop-Jullien-Michelin-Sylla-Yago / Blin-Boisgard-Durmaz-Gradel-Imbula-Sangaré / Delort-Jean-Sanogo-Toivonen

Blessés : Moubandjé, S.Fortes.

Suspendu : Cahuzac.

Absents par choix de l’entraîneur : Bodiger, Sebban, Vidal.

METZ

Didillon-Kawashima / Basin-Cafu-Bisevac-Assou Ekotto-Niakhaté-Rivierez / Cohade-F.Diagne-Goudiaby-Jouffre-Poblete / Dossevi-Mollet-Nguette-Niane-Roux

Blessés : Ayissi, Efouba, Fournier, Jallow, E.Rivière, Udol

Suspendus : Balliu, Philipps

Absents par choix de l’entraîneur : Beunardeau, B.Fernandez, Maziz, Thill, Wollscheid

Classement après 12 journées

1

Paris Saint-Germain

32

12

10

2

0

39

8

+31

2

AS Monaco

28

12

9

1

2

34

12

+22

3

Olympique Lyonnais

25

12

7

4

1

32

15

+17

4

Olympique de Marseille

24

12

7

3

2

26

17

+9

5

FC Nantes

23

12

7

2

3

11

9

+2

6

AS Saint-Etienne

18

12

5

3

4

13

15

-2

7

SM Caen

18

12

6

0

6

8

13

-5

8

Montpellier Hérault SC

16

12

4

4

4

9

8

+1

9

Girondins de Bordeaux

16

12

4

4

4

16

18

-2

10

Stade Rennais FC

15

12

4

3

5

14

15

-1

11

ESTAC Troyes

15

12

4

3

5

12

15

-3

12

Toulouse FC

15

12

4

3

5

12

17

-5

13

EA Guingamp

14

12

4

2

6

13

21

-8

14

Angers SCO

13

12

2

7

3

16

19

-3

15

OGC Nice

13

12

4

1

7

14

19

-5

16

Dijon FCO

12

12

3

3

6

14

21

-7

17

Amiens SC

11

11

3

2

6

7

13

-6

18

RC Strasbourg Alsace

10

12

2

4

6

13

23

-10

19

LOSC

9

11

2

3

6

9

15

-6

20

FC Metz

3

12

1

0

11

5

24

-19

Calendrier du Toulouse Football Club jusqu’à la fin de l’année civile

-13e journée Ligue 1 (18/11) *TFC-Metz

-14e journée Ligue 1 (25/11) *Dijon-TFC

-15e journée Ligue 1 (29/11) *TFC-Nice

-16e journée Ligue 1 (02/12) *Lille-TFC

-17e journée Ligue 1 (09/12) *TFC-Caen

1/8 Coupe de La Ligue (12/12) *TFC-Bordeaux

-18e journée Ligue 1 (16/12) *Strasbourg-TFC

-19e journée Ligue 1 (20/12) * TFC-Lyon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s