TFC, l’après Dupraz a commencé… (Post 22e journée Ligue 1 2017-2018)

Le couperet est tombé en tout début de semaine. Après presque deux ans d’un coaching aussi humainement enthousiasmant que tactiquement controversé, l’homme fort de la remontada 2016 a jeté l’éponge. Une conclusion à l’allure inéluctable, mais aussi la fin d’un espoir de notoriété, le retour à l’entre-soi d’un Toulouse FC confidentiel. Ne serait-ce que par la nomination de l’éternel adjoint Mickaël Debève en « sauveur », remplacement appelé à se poursuivre au-delà de l’intérim.

Il suffisait d’être un peu observateur depuis la reprise pour deviner que les jours de Pascal Dupraz au TFC étaient comptés. Au-delà du nouveau malaise cardiaque intervenu avant le déplacement à Saint-Étienne, soir où déjà Debève le remplaçait sur le banc de touche, c’est l’attitude du coach savoyard qui sonnait comme un renoncement : recours à l’excuse systématique pour expliquer les mauvais résultats, allure tristounette et pas hésitant lorsqu’il franchit le tunnel du Stadium, perte de sa verve en conférence de presse pour rebooster son groupe ou répondre aux polémiques, à l’image de son abandon du débat l’ayant opposé un temps aux supporteurs ou sa faible réponse aux attaques mesquines de Jean-Michel Aulas sur sa santé.

Cependant, ce renvoi est avant tout dû à des motifs sportifs, à la conviction que le ressort était cassé, nécessitant de remplacer la principale pièce de la machinerie TFC.

La série qui a causé la fin de Dupraz

11eJ : Saint-Étienne au Stadium, nul 0-0.

12eJ : À Nantes, défaite 2-1.

13eJ : Metz au Stadium, nul 0-0.

14eJ : À Dijon, défaite 3-1.

15eJ : Nice au Stadium, défaite 2-1.

16eJ : À Lille, défaite 1-0.

17eJ : Caen au Stadium, victoire 2-0.

18eJ : À Strasbourg, défaite 2-1.

19eJ : Lyon au Stadium, défaite 2-1.

20eJ : À Saint-Étienne, défaite 2-0.

21eJ : Nantes au Stadium, nul 1-1.

22eJ : À Montpellier, défaite 2-1.

Les plus mal classés sur la série de matchs entre la 11e et la 22e journée

*Seul Saint-Étienne, récent vainqueur des Violets, a fait un parcours aussi mauvais sur les douze dernières journées, avec en sus une différence de buts plus défaillante encore.

*Cette série noire a justement débuté au Stadium…par la réception des Verts, triste 0-0 de mémoire entre ces deux partenaires d’infortune.

*Après dix matchs, le TFC occupait la 10e place au classement avec 14 points. Malgré des prestations moyennes et un équilibre d’équipe incertain, tous les horizons étaient ouverts. À titre d’exemple Marseille, alors 5e, n’était qu’à quatre points et le FC Nantes 3e, n’était qu’à six points.

*À titre de comparaison, le TFC qui avait étonné son monde par son début de saison réussi en 2016-2017 comptait 18 points après dix journées. 18 points, c’est aussi le total pris par les hommes de Dupraz durant le même nombre de matchs pour la remontada entre mars et mai 2016.

*Après dix matchs, le TFC 2016-2017 avait inscrit quatorze buts contre seulement trois de moins à ce stade cette année.

*Après dix matchs toujours, le TFC 2016-2017 comptait seulement une victoire de plus que celui de cette année.

Toutes ces précisions pour pointer une chose essentielle : le Toulouse Football Club n’a pas fait une mauvaise saison de A à Z, on peut même dire que des signes encourageants d »une greffe réussie entre nouveaux et anciens avaient émergé. L’usure est venue plus tard, au gré des remises en cause de ceux dont on voulait faire des leaders (Imbula, Delort), au gré des bricolages de composition et des absences importantes, celle en particulier de François Moubandjé, véritable catalyseur du niveau général de l’équipe. Bref, rien ne prédisposait le club, pour la première fois barragiste à la 16e journée et relégable depuis la 20e, à jouer le maintien. Et c’est en réalisant qu’une année-galère était devant lui qu’il en est venu à déjouer davantage, à se mettre en danger et finalement à oublier d’appliquer les préceptes de Dupraz!

14

ESTAC Troyes

12

4

0

8

13

17

-4

15

FC Metz

12

3

3

6

13

19

-6

16

SM Caen

12

3

3

6

7

16

-9

17

Girondins de Bordeaux

10

3

1

8

8

16

-8

18

Angers SCO

10

2

4

6

11

20

-9

19

Toulouse FC

6

1

3

8

9

17

-8

20

AS Saint-Etienne

6

1

3

8

7

27

Usure d’une méthode plutôt que désaveu d’un homme

La caricature retiendra du coach savoyard son côté « meneur d ‘hommes », arguments à l’appui puisque Dupraz vient de vivre en deux ans les cycles typiques de l’entraîneur-sauveteur. À savoir : 1/Une opération commando parfaitement réussi (mars-mai 2016), 2/Des retombées positives et une certaine euphorie suivant le sauvetage (août-octobre 2016), 3/Un retour dans l’anonymat du championnat (novembre 2016-mai 2017), 4/Léger regain de motivation au début de la saison suivante (août-septembre 2017), 5/Lente chute suite à la perte de l’unité du groupe (depuis octobre 2017). Là où des spécialistes du rôle de « pompier » (Rolland Courbis, Luis Fernandez) ont pris l’habitude de quitter le navire rapidement après avoir réussi leur mission, Pascal Dupraz a eu l’ambition de refaçonner un club sans remous, d’en porter l’identité fièrement, de se dresser envers et contre tous les vents médiatiques au profit de son groupe. Or ce rôle annexe au terrain est sans doute trop épuisant à terme, son intérêt aurait sans doute été de se retirer après une saison 2016-2017 qui voyaient le départ de deux cadres de confiance : Martin Braithwaite et Oscar Trejo, ce dernier n’étant d’ailleurs aucunement remplacé par une arrivée à son poste.

Dupraz-Sadran, deux hommes ne marchant plus sur le même chemin.

Dupraz voulait croire au recrutement de l’intersaison, ambitieux sur le papier (Gradel, Jean, Sanogo, Cahuzac, Imbula, S.Fortes), persuadé de pouvoir imposer son style combatif à n’importe quel groupe. Mais d’une équipe au pressing étouffant et au jeu direct, le TFC est devenue une équipe de possession avec des trifouilleurs de ballons (Durmaz, Jean, Gradel) et une efficacité trop dépendante des coups de pieds arrêtés. D’une équipe s’appuyant sur un onze de départ aux valeurs sûres, le TFC est devenue une équipe de « coups » qui module son système et ses hommes à défaut d’avoir trouvé des meneurs à chaque ligne. Alors qu’il faisait une confiance aveugle à Martin Braithwaite, période de mutisme offensif incluse, Dupraz a régulièrement piqué Andy Delort en le faisant débuter sur le banc, il a ouvertement fait part de ses restrictions concernant Gianelli Imbula, il a désorienté Christopher Jullien en le désignant capitaine puis en tançant son incapacité à porter le brassard.

Le point heureux arraché sur le pénalty du bout du monde contre Nantes (90e+4) aurait pu créer un début d’osmose. Il fut d’ailleurs suivi par une entame parfaite au stade de la Mosson, avant que les faits de matchs reviennent s’acharner (expulsion sévère de Gradel, but encaissé dans les arrêts de jeu), de ce manque de chance touchant seulement les mal classés. Retour sur cette dernière rencontre avant de dresser un bilan chiffré détaillé de la période Dupraz :

Le bilan de Dupraz au TFC saison par saison (Ligue 1)

Saison

Matchs

Victoires

Nuls

Défaites

Buts pour

Buts contre

Moy/Points

2015-2016

10

5

3

2

18

8

1.80

2016-2017

38

10

14

14

37

41

1.16

2017-2018

22

5

5

12

20

32

0.90

TOTAL

70

20

22

28

75

81

1.17

Encore l’espoir d’une arrivée avant le 31 janvier ?

Le changement d’entraîneur comme ultime corde à l’arc d’Olivier Sadran ? Encore fallait-il qu’il anticipe ce moment fatidique, prospecte pour trouver son bâtisseur de demain. Intention qui n’est toujours pas la sienne aujourd’hui puisqu’il bénéficie en Mickaël Debève d’un de ces hommes du cru tant appréciés : sobre, malléable, sans extravagance ou velléités de pouvoir. Aussi cette semaine a ramené les supporteurs violets au réalité d’un système de fonctionnement cloisonné, marque de fabrique depuis 2001. Dupraz aura été une parenthèse de deux ans, durée identique à celle d’Elie Baup une décennie plus tôt (2006-2008), autre personnage médiatique ayant réussi un temps à pénétrer cette terre haute-garonnaise où règne l’entre-soi.

À défaut de décrocher son téléphone pour pister un autre entraîneur, Olivier Sadran ne peut plus ignorer les failles de son équipe, son profond déséquilibre dans la liaison milieu-attaque, le recrutement d’un meneur de jeu, d’un profil box-to-box ou d’un ailier ne serait pas du luxe.

Un fiaso en guise de début pour Debève avec un nouveau rouge à la clé.

L’urgence est là, toute entière tournée vers le championnat puisque dés le lendemain de sa nomination M.Debève a été délesté de la dernière « carotte » éventuelle du côté de Bourg-Péronnas en Coupe de France. Ballotté, décontenancé, mené et au final logiquement éliminé, le TFC prolonge sa série de défaites prématurées dans cette compétition (voir l’historique par ailleurs). Le seul avantage de cette rencontre est d’avoir permis aux suspendus, notamment Max-Alain Gradel, de purger leur peine immédiatement plutôt que de louper une partie de L1. Par contre, Christopher Jullien, expulsé sur la faute amenant au but sur coup franc direct du 19e de L2, connaîtra l’inconvénient inverse. La réception ce samedi de Troyes, actuel 15e avec 24 points, porte déjà le sceau de la victoire impérative tant le programme des deux mois à venir est chargé en adversaires redoutables (voir calendrier en fin d’article). En plus des Aubistes au Stadium, les déplacements à Amiens (mi-février) et Metz (début mars) seront de véritables « matchs à six points ».

La coupe de France sous l’ère Sadran : un festival d’éliminations honteuses

En rouge les éliminations par des clubs de divisions inférieures.

Année

Niveau compétition

Adversaire

Dom/Ext

Score

2003

1/8e de finale

Schiltigheim (CFA2)

Extérieur

3-0

2004

1/8e de finale

Rennes

Domicile

1-1 ap, 6-7 aux tab

2005

1/16e de finale

Lyon

Domicile

1-2

2006

1/32e de finale

Lyon-Duchère (CFA)

Extérieur

2-1

2007

1/16e de finale

Monaco

Extérieur

2-0

2008

1/32e de finale

Paris FC (N)

Domicile

1-2

2009

1/2 finale

Guingamp (L2)

Domicile

1-2

2010

1/16e de finale

Brest (L2)

Domicile

0-2

2011

1/32e de finale

Paris FC (N)

Domicile

1-2

2012

1/32e de finale

Gazélec Ajaccio (N)

Extérieur

1-0

2013

1/16e de finale

Paris SG

Extérieur

3-1

2014

1/16e de finale

Moulins (CFA)

Extérieur

2-1

2015

1/32e de finale

Bordeaux

Extérieur

2-1

2016

1/16e de finale

Paris SG

Extérieur

2-1

2017

1/32e de finale

Marseille

Domicile

1-2 ap

2018

1/16e de finale

Bourg-En-Bresse (L2)

Extérieur

2-0

Classement après 22 journées

1

Paris Saint-Germain

56

18

2

2

68

17

+51

2

Olympique Lyonnais

48

14

6

2

51

22

+29

3

Olympique de Marseille

47

14

5

3

45

22

+23

4

AS Monaco

46

14

4

4

51

22

+29

5

FC Nantes

34

10

4

8

19

21

-2

6

OGC Nice

34

10

4

8

28

31

-3

7

Montpellier Hérault SC

31

7

10

5

20

15

+5

8

Stade Rennais FC

31

9

4

9

27

30

-3

9

EA Guingamp

29

8

5

9

24

29

-5

10

RC Strasbourg Alsace

27

7

6

9

27

37

-10

11

SM Caen

27

8

3

11

14

24

-10

12

Girondins de Bordeaux

26

7

5

10

24

31

-7

13

Amiens SC

25

7

4

11

20

24

-4

14

Dijon FCO

25

7

4

11

31

45

-14

15

ESTAC Troyes

24

7

3

12

22

31

-9

16

AS Saint-Etienne

23

6

5

11

20

37

-17

17

Angers SCO

22

4

10

8

25

32

-7

18

LOSC

22

6

4

12

19

33

-14

19

Toulouse FC

20

5

5

12

20

32

-12

20

FC Metz

15

4

3

15

18

38

-20

Calendrier : deux mois de folie pour passer l’hiver

27/01 – 23e journée Ligue 1 – Toulouse-Troyes

03/02 – 24e journée Ligue 1 – Nice-Toulouse

10/02 – 25e journée Ligue 1 – Toulouse-Paris SG

17/02 – 26e journée Ligue 1 – Amiens-Toulouse

24/02 – 27e journée Ligue 1 – Toulouse-Monaco

03/03 – 28e journée Ligue 1 – Metz-Toulouse

10/03 – 29e journée Ligue 1 – Toulouse-Marseille

17/03 – 30e journée Ligue 1 – Toulouse-Strasbourg

Le fidèle adjoint Mickaël Debève à la hauteur du défi ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s