BILAN MMA 2017 : Partie 3 – UFC, du côté des femmes

C’est un secret de polichinelle : l’UFC ne traverse pas sa période la plus faste. Entre départs en retraite de grands noms ces dernières années, déclins de vieux lions encore en activité ou absence pour raisons diverses de stars actuelles, la compagnie a bouclé un exercice 2017 mitigé. Ce qui n’interdit pas d’en dresser un bilan sportif détaillé.

Dans ce dernier volet un point sur toutes les catégories féminines, désormais au nombre de quatre, pour seulement deux vraiment compétitives !

Poids plumes (66kg max) : L’offrande faite à Cyborg

Aucun classement encore établi dans cette catégorie.

CHAMPIONNE: Cristiane « Cyborg » Justino (19-1 + 1 NC)

Depuis son arrivée à l’UFC, Cyborg est incontestablement au-dessus. Mais au-dessus de qui au juste ?

Reine d’une coquille vide. Étrange sort pour celle que beaucoup considèrent comme la plus grande combattante d’Arts Martiaux Mixtes de l’histoire. Une concession extrême de la part de Dana White tant il rêvait de faire venir la star brésilienne depuis longtemps. À l’origine pour un big fight face à Ronda Rousey, jamais conclu par refus de Cyborg de descendre en poids coqs puis dans un deuxième temps par la perte de titre de Rowdy. Qu’importe, il lui faut ce coup de boost pour remplir les arènes brésiliennes de Curitiba et Brasilia durant l’année 2016. Il faut aussi trouver des chairs à canon en Leslie Smith puis Lina Lansberg, toutes deux détruites par Cyborg dans des duels « catchweight » (poids intermédiaire entre deux catégories). Et alors qu’on s’attend à retrouver la carnassière des cages à l’affiche quand est lancé officiellement le titre féminin des plumes début 2017, c’est Holly Holm et Germaine De Randamie qui se le dispute. Cette dernière crée la surprise, mais refuse aussitôt l’idée d’une confrontation avec Justino. Aussi Dana White réalise sa plus rapide destitution de champion UFC et remet le titre sur les rails l’été suivant. Arrivée en outsider, Tonya Evinger évite le ridicule avant de céder en début de 3e round. En toute fin d’année, Cyborg défend la ceinture de manière bien peu convaincante contre l’éternelle challengeuse Holly Holm, au point de n’empocher que trois rounds sur cinq selon deux juges.

L’UFC ne cache pas ses difficultés quant à booster cette division, toujours pas dotée d’un classement officiel un an après son lancement, ignorée du calendrier de 2018 et en vérité habitée par sa seule championne tant jusqu’ici la désignation d’adversaires a consisté à faire monter provisoirement des combattantes de 61 kg.

Principaux résultats de la catégorie féminine poids plumes cette année :

-11/02/2017 (UFC 208) Germaine De Randamie bat Holly Holm par décision unanime (championnat mondial).

29/07/2017 (UFC 214) Cristiane « Cyborg » Justino bat Tonya Evinger par TKO au 3e round (championnat mondial).

30/12/2017 (UFC 219) Cristiane « Cyborg » Justino © bat Holly Holm par décision unanime (championnat mondial).

Pas de combats fixés dans la catégorie féminine poids plumes pour le premier trimestre 2018.

Poids coqs (61 kg max) : Nunes confirme, l’option spectacle en moins

Top 10 officiel de l’UFC

CHAMPIONNE : Amanda Nunes (15-4)

1.Valentina Shevchenko (14-3)

2.Holly Holm (11-4)

3.Julianna Pena (8-3)

4.Raquel Pennington (9-5)

5.Germaine De Randamie (7-3)

6.Ketlen Vieira (9-0)

7.Cat Zingano (9-2)

8.Sara McMann (11-4)

9.Ronda Rousey (12-2)

10.Marion Reneau (8-3-1)

Soulagement de Nunes après une décision plus serrée que prévue.

Une sensation chasse l’autre. Pour terminer l’année 2016 en beauté, Amanda Nunes atomisait Ronda Rousey en 48 secondes pour confirmer que le temps de la judoka, première icône féminine de l’UFC, était vraiment révolu. Surtout, Nunes réussissait enfin une défense de titre dans une catégorie ayant vu Holly Holm détrôner Rousey, avant que l’ex-championne de boxe anglaise soit à son tour surprise par Miesha Tate, finalement poussée à la retraite par Nunes. La flamboyante brésilienne allait-elle écarter en 2017 sa principale concurrente, la Russe Valentina Shevchenko ? Les deux s’étaient croisés en mars 2016 dans une rencontre s’étant conclue à la décision unanime pour la future championne. L’occasion d’enfoncer le clou arrive donc un an et demi plus tard, et ce n’est pas vraiment ce qui se passe ! À L’issue d’un duel fermé, Nunes obtient cette fois une décision partagée (deux juges à un), laissant échapper à chaque fois un minimum de deux rounds en faveur de la challengeuse. Aussi serrée fut sa deuxième défaite, la Russe ne peut prétendre à une nouvelle chance, et parmi ses suivantes au classement une flopée d’anciennes prétendantes. Le faible renouvellement des coqs (rien de notable hormis la révélation Ketlen Vieira) couplé au désert chez les plumes conduit l’UFC à penser très sérieusement à un combat de championnes Cyborg/Nunes pour booster les féminines en 2018. Au risque de décrédibiliser une de ses deux tenantes.

Révélation

Ketlen Vieira (9-0 MMA, 3-0 UFC)

C’est encore du Brésil que nous vient la nouvelle sensation féminine, toute droite issue de la contrée de Manaus qui a déjà tant apporté au MMA. L’élève de la Nova Uniao conquière d’ailleurs deux titres dans des fédérations locales aux dénominations étranges (Mr.Cage, Big Way) pour atteindre un score immaculé de 6-0. Les radars américains s’affolent et la voici dans l’Octogone en octobre 2016 pour une prestation mitigée devant Kelly Faszholz. Néanmoins, elle hisse son niveau en fonction de l’adversité et surprend son monde en venant à bout de deux combattantes classées, Ashlee Evans-Smith puis Sara McMann. La voici en embuscade en place #6 d’une division où ses devancières ont déjà eu title shot ou a minima title eliminator.

Retour de flamme

Marion Reneau (8-3-1 MMA, 4-2-1 UFC)

Où était passé The Belizean Bruiser, vétérante de 40 ans au score peu flatteur, faute à une carrière MMA commencée tardivement ? Après avoir épaté via un étranglement en triangle en moins de deux minutes sur Jessica Andrade à l’hiver 2015, elle était passée à côté de la course au titre en perdant deux fois de suite par décision (Holly Holm, Ashlee Evans-Smith). Le renouveau est entamé pour le show de Belfast de novembre 2016 où elle assène une correction via coups de coudes à la « jeunette » Milana Dudieva. L’Américaine se voit ensuite privé par les juges d’une victoire logique contre Bethe Correia en mars de l’année écoulée. Malgré deux des trois rounds nettement dominés, le pointage aboutit à un nul majoritaire. En septembre, Reneau donne tout contre Talita Bernardo pour éviter d’aller à la décision, activité récompensée par un KO à six secondes du terme. De nouveau classé dans le top 10, elle pourra améliorer sa position en cas de succès sur Sara McMann fin février 2018.

En bout de course

Holly Holm (11-4 MMA, 4-4 UFC)

Malgré tous les égards de l’UFC à son attention, surtout guidés par la volonté de capitaliser sur la célébrité de la multiple championne de boxe anglaise, la seconde carrière d’Holly Holm semble toucher à son terme. Elle aura été glorieuse. Car passer d’une discipline unidimensionnelle à combattante mixte en un temps record est déjà un exploit en soi, devenir championne de son nouveau sport en dix combats, qui plus est en étant la première à faire vaciller Ronda Rousey, en est un autre. Hélas, Holm aura échoué face aux différents profils de combattantes croisées par la suite, vaincue notamment lors des trois autres championnats mondiaux auxquels elle prend part. Le fait de s’aventurer à deux reprises hors de sa catégorie de prédilection ne lui aura pas sourit. Aussi, le seul succès obtenu (face à Bethe Correia en poids coqs) sur ses cinq derniers combats ne remet pas en cause ses limites.

Principaux résultats de la catégorie féminine poids coqs cette année :

-28/01/2017 (UFC On Fox 23) Valentina Shevchenko bat Julianna Pena par soumission au 2e round.

-19/02/2017 (UFN 105) Sara McMann bat Gina Mazany par soumission au 1er round.

-11/03/2017 (UFN 106) Marion Reneau vs Bethe Correia se conclut en nul majoritaire.

-18/03/2017 (UFN 107) Lina Lansberg bat Lucie Pudilova par décision unanime.

-08/04/2017 (UFC 210) Katlyn Chookagian bat Irene Aldana par décision partagée.

-15/04/2017 (UFC On Fox 24) Ketlen Vieira bat Ashlee Evans-Smith par décision unanime.

-22/04/2017 (UFN 108) Alexis Davis bat Cindy Dandois par décision unanime.

-17/06/2017 (UFN 111) Holly Holm bat Bethe Correia par KO au 3e round.

-16/07/2017 (UFN 113) Leslie Smith bat Amanda Lemos par TKO au 2e round.

-02/09/2017 (UFN 115) Marion Reneau bat Talita Bernardo par TKO au 3e round.

-09/09/2017 (UFC 215) Sarah Moras bat Ashlee Evans-Smith par soumission au 1er round.

-09/09/2017 (UFC 215) Ketlen Vieira bat Sara McMann par soumission au 2e round.

09/09/2017 (UFC 215) Amanda Nunes bat Valentina Shevchenko par décision partagée (championnat mondial).

-21/10/2017 (UFN 118) Aspen Ladd bat Lina Lansberg par TKO au 2e round.

Principaux combats à venir de la catégorie féminine poids coqs :

-14/01/2018 (UFN 124) Irene Aldana bat Talita Bernardo par décision unanime.

-18/02/2018 (UFN 126) Sarah Moras vs Lucile Pudilova

-24/02/2018 (UFC On Fox 28) Sara McMann vs Marion Reneau

-03/03/2018 (UFC 222) Ketlen Vieira vs Cat Zingano

Poids mouches (56 kg max) : La création qui enterre toute concurrence ?

Top 10 officiel de l’UFC

CHAMPIONNE: Nicco Montano (4-2)

1.Sijara Eubanks (2-2)

2.Lauren Murphy (10-3)

3.Alexis Davis (19-7)

4.Roxanne Modafferi (21-14)

5.Barb Honchak (10-3)

6.Liz Carmouche (11-6)

7.Montana De La Rosa (8-4)

8.Rachael Ostovich (4-3)

9.Mara Romero Borella (12-4 + 1 NC)

10.Jessica-Rose Clark (8-4 + 1 NC)

Nicco Montano supportera-t-elle la pression de première championne de l’histoire ?

L’effervescence n’est pas encore au rendez-vous pour cette catégorie nouvellement ajoutée au sein de l’organisation leader des MMA. Mais à la différence de celle des poids plumes, l’émulation sportive fut bien présente grâce à l’émission phare The Ultimate Fighter, édition numéro 26 qui a permis d’intégrer aussitôt seize concurrentes, et surtout de développer leurs atouts via cette mini-série hebdomadaire. La plupart avait fourbi leurs armes à l’Invicta FC, rare compagnie 100 % féminine.

Au bout de l’aventure, la première championne des mouches a été couronnée, l’outsider Nicco Montano dont la finale du tournoi constituait seulement le sixième combat professionnel. Classée #14 à l’issue des sélections du show, Montano s’est adjugée quatre décisions unanimes, dominant en chemin les combattantes classées aux trois premières places, largement plus expérimentées : Roxanne Modafferi, Barb Honchak et Lauren Murphy. Pour sa part considérée #12, Sijara Eubanks réalise les mêmes prouesses de son côté pour se hisser jusqu’en finale. Elle rencontre cependant des problèmes de santé pour descendre à 56kg et doit laisser la place à Roxanne Modafferi en finale. Cette occasion manquée n’a pas empêché l’UFC de considérer depuis Eubanks comme prétendante #1 de la catégorie, en dépit de son gabarit plus prompt à la division des coqs et un palmarès sans envergure (2-2).

La division féminine des mouches, encore en rodage à l’orée de l’année 2018, pourrait rapidement prendre de l’épaisseur tant les combats amateurs livrés au TUF ne présagent pas toujours de la suite à haut niveau.

Révélation

Sijara Eubanks (2-2 MMA, 0-0 UFC)

Impossible de ne pas saluer la finaliste initialement vouée à croiser le fer avec Nicco Montano en finale du TUF 26. Oui, la native de Springfield a déjà 32 ans pour quatre petits combats pros livrés (score de 2-2 ne laissant rien deviner), donc a priori en retard sur les temps de passages habituels. Sauf qu’elle a intégré le formidable accélérateur de carrière qu’est l’UFC. Sa notoriété est établie depuis sa prise de soumission sur la #5 du show Maia Stevenson, suivie en quart de finale par un KO retentissant sur la #4 DeAnna Bennett, avant que la #1 Roxanne Modafferi soit poussé à un 3e round bonus sacrant les initiatives d’Eubanks. En l’absence de stars capables de bouleverser le jeu, la finale avortée Montano-Eubanks devrait être vite reprogrammée.

Retour de flamme

Alexis Davis (19-7 MMA, 6-2 UFC)

Quasiment une précurseur dans son domaine, carrière pro débutée en 2007 et titre obtenu au Raging Wolf en 2009, Alexis Davis a eu du mal à se relever de son échec face à Ronda Rousey à l’été 2014. Et qui d’autre aurait retrouver la foi après avoir été assommée en seize secondes par une combattante dont le striking n’est pourtant pas le point fort ? La cicatrisation s’est réalisée en plusieurs temps : d’abord en avril 2015 en portant une clé de bras à sa bête noire Sarah Kaufman (comptant deux victoires sur Davis) puis en coupant avec le fight pour goûter à la vie de maman, et enfin avec un double succès significatif en 2017, Cindy Dandois puis Liz Carmouche pour leurs débuts simultanés dans la nouvelle division des mouches. L’avenir de Davis se dessinera-t-il à 56kg ?

En bout de course

Bec Rawlings (7-7 MMA, 2-4 UFC)

Sans avoir été une figure dominante, Rawlings avait acquis le respect via l’Invicta en 2013, où elle fut vaincue en poids pailles par une certaine Carla Esparza. Depuis l’introduction de la plus petite des catégories à l’UFC fin 2014, l’Australienne n’est jamais parvenu à bouleverser la hiérarchie. Aussi reste-t-elle sur trois défaites consécutives, dont la dernière face à Jessica-Rose Clark malgré une montée opportune chez les poids mouches.

Principaux résultats de la catégorie féminine poids mouches cette année :

-07/10/2017 (UFC 216) Maria Romero Borella bat Kalindra Faria par soumission au 1er round.

-19/11/2017 (UFN 121) Jessica-Rose Clark bat Bec Rawlings par décision partagée.

-01/12/2017 (TUF 26 Finale) Gillian Robertson bat Emily Whitmire par soumission au 1er round.

-01/12/2017 (TUF 26 Finale) Shana Dobson bat Ariel Beck par TKO au 2e round.

-01/12/2017 (TUF 26 Finale) Rachael Ostovich bat Karine Gevorgyan par soumission au 1er round.

-01/12/2017 (TUF 26 Finale) Montana De La Rosa bat Christina Marks par soumission au 1er round.

-01/12/2017 (TUF 26 Finale) DeAnna Bennett vs Melina Fabian se conclut en nul majoritaire.

-01/12/2017 (TUF 26 Finale) Lauren Murphy bat Barb Honchak par décision partagée.

01/12/2017 (TUF 26 Finale) Nicco Montano bat Roxanne Modafferi par décision unanime (championnat mondial).

-09/12/2017 (UFN 123)) Alexis Davis bat Liz Carmouche par décision partagée.

Principaux combats à venir de la catégorie féminine poids mouches :

-14/01/2018 (UFN 124) Jessica Eye bat Kalindra Faria par décision partagée.

-14/01/2018 (UFN 124) Jessica Rose-Clark bat Paige VanZant par décision unanime.

-27/01/2018 (UFC On Fox 27) Katlyn Chookagian vs Mara Romero Borella

-27/01/2018 (UFC On Fox 27) Justine Kish vs Ji Yeon Kim

-03/02/2018 (UFN 125) Valentina Shevchenko vs Priscila Cachoeira

Poids pailles (51 kg max) : Jedrzejczyk tombe de haut

Top 10 officiel de l’UFC

CHAMPIONNE : Rose Namajunas (7-3)

1.Joanna Jedrzejczyk (14-1)

2.Jessica Andrade (17-6)

3.Claudia Gadelha (15-3)

4.Karolina Kowalkiewicz (11-2)

5.Tecia Torres (9-1)

6.Carla Esparza (13-4)

7.Michelle Waterson (14-6)

8.Cynthia Calvillo (6-1)

9.Felice Herrig (14-6)

10.Alexa Grasso (10-1)

Lucky punch or not lucky punch, that’s it the question.

Exploit, opportunisme ultime ou miracle ? Il faudra sans doute attendre la revanche, prévue début avril 2018, pour statuer sur la performance sidérante de Rose Namajunas, tombeuse début novembre de la championne inoxydable des poids pailles, la Polonaise Joanna Jedrzejczyk. Challengeuse de circonstance, tant ses états de service ne lui permettaient pas d’être invitée à pareille fête, la jeune femme de Milwaukee (25 ans) a laissé parler son striking là où les précédentes challengeuses de Jedrzejczyk s’empêtraient dans des approches tactiques. Or il était impensable de vaincre JJ, cinq défenses de titre efficientes à son actif depuis sa prise de pouvoir en mars 2015, en tablant sur du long terme. La foudre est tombée au 1er round, sans doute pas un hasard. Il faut remonter à l’année 2007 pour trouver la trace de surprises équivalentes, à savoir Matt Serra détrônant Georges Saint-Pierre en welters (par TKO au 1er round ici aussi) et deux semaines plus tard Gabriel Gonzaga barrant la route au dream match Randy Couture/Mirko Cro Cop en poids lourds en infligeant un KO par head kick au Croate, pourtant maître du genre. Dans les deux cas, les lendemains avaient été difficiles. Faut-il davantage rapprocher Namajunas de la position de Chris Weidman, tombeur à l’été 2013 d’un Anderson Silva champion depuis sept ans et appelé à régner pour de nombreuses années encore ? Le doute s’est instillé à cause de l’excès de confiance affiché par le roi des poids moyens d’alors. Le match revanche prouva cependant qu’il s’agissait d’une véritable passation de pouvoirs. L’enjeu hiérarchique entre la championne outsider et sa devancière prestigieuse ne sera pas le seul intérêt en 2018 pour cette catégorie désormais enrichie en compétitrices.

Révélation

Cynthia Calvillo (6-1 MMA, 3-1 UFC)

Ce n’est pas la défaite par décision en toute fin d’année qui remet en cause le statut de révélation de Calvillo. Passé pro à l’été 2016, la Californienne conduit sa carrière en mode accéléré avec déjà sept combats à son actif un an et demi plus tard. Son succès par TKO en janvier sur Montana De La Rosa (future élève du TUF 26) lui ouvre les portes de l’Octogone. Elle y débute dés mars en étranglant rapidement Amanda Cooper. En avril, rebelote contre Pearl Gonzalez. Pour son premier grand test en juillet, elle doit s’en remettre à une décision unanime pour vaincre Joanne Calderwood. Et la voilà déjà opposé le 30 décembre à l’ancienne championne des pailles, Carla Esparza, avec le sort que l’on connaît. Sauf que rebondissement dans l’après-match : Calvillo est reconnue positive à la marijuana, substance controversée quant à l’aide ou non qu’elle peut constituer pour les combattants. Vu l’identité de la gagnante, la requalification en no contest n’est pas à l’ordre du jour.

Confirmation

Felice Herrig (14-6 MMA, 5-1 UFC)

Malgré une belle régularité, la disciple de la Team (Jeff) Curran, passée par le who’s who des organisations de MMA (XFC, Bellator, Invicta) n’a pas encore pu concourir à un titre mondial. Sa série de quatre victoires, dont trois pour la seule année 2017, pourrait réparer ce manque. Classée #9 prétendante des pailles, elle bénéficiera d’une énorme opportunité début avril en défiant la #4 Karolina Kowalkiewicz.

Retour de flamme

Carla Esparza (13-4 MMA, 4-2 UFC)

Dur dur d’être la première ! Celle que l’on surnomme Cookie Monster a acquis une rapide notoriété chez les poids pailles : première championne de l’Invicta FC en 2013, idem à l’UFC à l’issue de la finale du TUF 20 pointant les pleins feux sur la division. Hélas, elle vit depuis sa défaite de mars 2015 dans l’ombre de Joanna Jedrzejczyk, sans avoir pu obtenir un match revanche. L’année écoulée n’a pas commencé sous les meilleures auspices avec une courte défaite par décision partagée face à Randa Markos. Cependant, l’UFC lui témoigne encore de la confiance en l’opposant aux étoiles montantes Maryna Moroz puis Cynthia Calvillo, toutes deux stoppées dans leur élan par Esparza. Prochaines cibles probables : Tecia Torres ou Claudia Gadelha pour une place dans le top 3.

En bout de course

Kailin Curran (4-6 MMA, 1-6 UFC)

Le parcours désastreux connu à l’UFC constitue le seul argument utile pour justifier le placement de l’Hawaïenne dans cette section peu reluisante. En bout de course à seulement 26 ans pourraient rétorquer la défense ? Sans doute pourra-t-elle encore performer dans de plus petits étangs, mais son temps dans l’Octogone est révolu. Rentrée fin 2014 avec un palmarès de 3-0, elle a subi la foudre des confirmées (Paige VanZant, Felice Herrig) comme des inconnues (Aleksandra Albu, Yan Xiaonan) pour finir avec un rarissime score négatif.

Principaux résultats de la catégorie féminine poids pailles depuis deux ans :

-04/02/2017 (UFN 104) Tecia Torres bat Bec Rawlings par décision unanime.

-04/02/2017 (UFN 104) Jessica Andrade bat Angela Hill par décision unanime.

-04/02/2017 (UFN 104) Felice Herrig bat Alexa Grasso par décision unanime.

-19/02/2017 (UFN 105) Randa Markos bat Carla Esparza par décision partagée.

-04/03/2017(UFC 209) Cynthia Calvillo bat Amanda Cooper par soumission au 1er round.

-08/04/2017 (UFC 210) Cynthia Calvillo bat Pearl Gonzalez par soumission au 3e round.

-15/04/2017 (UFC On Fox 24) Rose Namajunas bat Michelle Waterson par soumission au 2e round.

-22/04/2017 (UFN 108) Danielle Taylor bat Jessica Penne par décision unanime.

-13/05/2017 (UFC 211) Cortney Casey bat Jessica Aguilar par décision unanime.

-13/05/2017 (UFC 211) Joanna Jedrzejczyk bat Jessica Andrade par décision unanime (championnat mondial).

-03/06/2017 (UFC 212) Claudia Gadelha bat Karolina Kowalkiewicz par soumission au 1er round.

-25/06/2017 (UFN 112) Carla Esparza bat Maryna Moroz par décision unanime.

-25/06/2017 (UFN 112) Felice Herrig bat Justine Kish par décision unanime.

-07/07/2017 (TUF 25 Finale) Tecia Torres bat Julianna Lima par soumission au 2e round.

-07/07/2017 (TUF 25 Finale) Angela Hill bat Ashley Yoder par décision unanime.

-16/07/2017 (UFN 113) Cynthia Calvillo bat Joanne Calderwood par décision unanime.

-05/08/2017 (UFN 114) Alexa Grasso bat Randa Markos par décision partagée.

-23/09/2017 (UFN 117) Jessica Andrade bat Claudia Gadelha par décision unanime.

-21/10/2017 (UFN 118) Karolina Kowalkiewicz bat Jodie Esquibel par décision unanime.

04/11/2017 (UFC 217) Rose Namajunas bat Joanna Jedrzejczyk © par TKO au 1er round (championnat mondial).

-11/11/2017 (UFN 120) Nina Ansaroff bat Angela Hill par décision unanime.

-02/12/2017 (UFC 218) Amanda Cooper bat Angela Magana par TKO au 2e round.

-02/12/2017 (UFC 218) Felice Herrig bat Cortney Casey par décision partagée.

-02/12/2017 (UFC 218) Tecia Torres bat Michelle Waterson par décision unanime.

-30/12/2017 (UFC 219) Carla Esparza bat Cynthia Calvillo par décision unanime.

Principaux combats à venir de la catégorie féminine poids pailles :

-27/01/2018 (UFC On Fox 27) Randa Markos vs Juliana Lima

-18/02/2018 (UFN 126) Jessica Aguilar vs Livia Renata Souza

-24/02/2018 (UFC On Fox 28) Jessica Andrade vs Tecia Torres

-03/03/2018 (UFC 222) Ashley Yoder vs MacKenzie Dern

-07/04/2018 (UFC 223) Karolina Kowalkiewicz vs Felice Herrig

07/04/2018 (UFC 223) Rose Namajunas © vs Joanna Jedrzejczzyk (championnat mondial)

À SUIVRE : BILAN MMA 2017 PARTIE 4 – OU EN SONT LES AUTRES COMPAGNIES ?

Après une année 2017 fade, le Bellator tente le tournoi nostalgie pour 2018.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s