Preview UFC 227 – Deux chocs qui en préfigurent un plus grand ! (ACTUMMA.COM)

Cette édition californienne sera portée par des championnats mondiaux dans les deux plus petites catégories de poids masculines. Qui plus est deux revanches très attendues. Enjeu parallèle, la possibilité pour Demetrious Johnson d’améliorer son record de défenses de titre pour mieux envisager un dream match face au champion du dessus. L’équivalent d’un Miocic/Cormier se profile donc pour les petits gabarits. Mais il s’agira d’abord de faire le boulot au Staples Center.

Championnat poids coqs : TJ Dillashaw (15-3) vs Cody Garbrandt (11-1)

La rivalité entre ces deux anciens équipiers de la team Alpha Male connaîtra un nouvel épisode, attentivement observée par l’ombre planante de Dominick Cruz, le troisième homme fort des 61 kg. Tous ont détenu la ceinture à un moment ou à un autres ces dernières années et ont délivré des joutes mémorables entre eux. Le non-syllogisme des résultats empêche de trancher sur une hiérarchie claire : Dillashaw a perdu contre Cruz qui s’est incliné face à Garbrandt, par la suite vaincu par Dillashaw. La suite des événements paraît évident : une « belle » en cas de changement de titre, un title shot pour Cruz en cas de conservation. L’opposition du soir devrait donner à revoir le style atypique du désarmant Dillashaw, déplacements incessants et frappes d’usure évoquant cdes piques d’abeilles. Face à lui un Garbrandt de nature plus agressive, fort d’un parcours notable de boxeur amateur, avec un KO power prononcé qui ne l’avait pas empêché d’être pris à son propre jeu lors du premier duel en novembre 2017. Le stand up devrait donc être au centre des débats tant les saisies et takedowns ne semblent plus intéresser ces pourtant excellents lutteurs.

Deuxième opposition mais peut-être pas la dernière entre ces deux ténors poids coqs.

Championnat poids mouches : Demetrious Johnson (27-2-1) vs Henry Cejudo (12-2)

Douzième défense de titre pour l’épatant Mighty Mouse, couronné en septembre 2012 et désormais pressenti pour postuler au titre des coqs, ce qui pourrait lui permettre de devenir le troisième combattant UFC à posséder simultanément deux ceintures (après Conor McGregor et Daniel Cormier). Il faudra d’abord repasser par la case Henry Cejudo, vaincu via un impitoyable TKO au 1er round en avril 2016. Cette nouvelle chance accordée au natif de Los Angeles traduit bien le vide effectuée dans une catégorie où Joseph Benavidez et John Dodson se sont déjà inclinés à deux reprises face à Johnson. Difficile d’imaginer une autre issue pour le champion Olympique de lutte aux JO 2008, convaincant lors de ses dernières sorties face à Wilson Reis (vaincu par TKO au 2e round) et Sergio Pettis (victoire par décision unanime) sans pour autant dévoiler de nouvelles qualités. En dehors de ce bagage en lutte, tous les aspects du combat sont sur le papier en faveur de DJ : vitesse, endurance, volume de coups, capacité à encaisser, polyvalence, créativité etc. Ainsi sa spectaculaire clé de bras à la volée face à Ray Borg est encore dans toutes les mémoires, de même que son cardio jamais mis à mal ou son solide menton (ses deux seules défaites ont eu lieu par décision). Le suspense concerne davantage la façon dont Johnson en finira que l’issue elle-même, attention par conséquent à l’excès de confiance. Cejudo n’aura aucune pression, compte tenu de ce statut d’ultra-underdog, comparable à celui d’une Rose Namajunas détrônant Joanna Jedrjeczyk l’an dernier.

DJ encore une fois impérial ?

Poids moyens : Thiago Santos (17-6) vs Kevin Holland (12-3)

Drôle d’intronisation dans la big league proposée à Kevin Holland, remarqué au LFA, Bellator puis lors des Dana White’s Tuesday Night Contender Series, nouvelle antichambre de l’Octogone. L’Américain, solide et polyvalent finisseur (six succès par KO, cinq par soumission) devra échanger avec Thiago Santos, régulier de l’organisation depuis le TUF Brazil 2 en 2013 (neuf victoires pour quatorze duels UFC à son actif). Avant sa défaite face à David Branch en avril, le Brésilien restait sur une série impressionnante de KO le plaçant aux portes du top 5 de la catégorie, il avait notamment atomisé Anthony Smith, désormais redouté chez les mi-lourds. Santos est un pur striker, bercé au muay thaï et à la capoeira, tout en continuant à progresser en jiu-jitsu national. Cela devrait nous donner toute une bataille face à un Holland au style de striking dynamique, varié, inattendu. Le membre de la Phalanx MMA Academy déclare avoir bien intégré la nécessité de spectacle dans l’arsenal d’un combattant moderne et les résultats suivent. Ces trois dernières années, il ne s’est incliné qu’une fois en dix combats, une décision unanime en faveur de Curtis Millender, champion au LFA et déjà doté d’une bonne réputation à l’UFC. Reste à savoir si Holland résistera à la pression pour maintenir son style. On remarque à ce sujet qu’au show Dana White’s TNCS il s’est imposé par décision pour la première fois. À lui de ne pas en faire une habitude car sa notoriété aurait bien besoin d’une finalisation sur Thiago Santos.

Holland va enfin avoir l’occasion de démontrer sa force de frappe sur un grand circuit.

Poids pailles femmes : JJ Aldrich (6-2) vs Polyana Viana (10-1)

Surnommée « La Dame de Fer » au Brésil, Viana passera son premier test face à l’endurante JJ Aldrich (cinq duels sur huit conclus à la décision). Une capacité notable, mais peut-être pas suffisante pour résister à une destructrice ayant finalisé tous ses combats (dont neuf au 1er round). Les deux compétitrices ont une expérience MMA à peu prés équivalente, débuts pros fin 2013 pour la Brésilienne, un an plus tard pour l’Américaine. Une seule concurrente, Aline Sattelmayer, a su pousser Viana à la décision et accessoirement s’imposer, d’où les doutes légitimes sur le cardio de l’ancienne membre éminente du Jungle Fight. Aldrich a beau être ceinture marron de jiu-jitsu brésilien et experte de taekwondo, elle aura tout intérêt à privilégier la lutte, rare faiblesse identifiée chez Viana, pour miner cette ascension annoncée.

La probabilité de voir Viana brandir son drapeau est forte.

Poids plumes : Cub Swanson (25-9) vs Renato Moicano (12-1-1)

Duel d’esthètes en vue entre le multi lauréat de bonus Cub Swanson (cinq fois fight of the night, deux fois KO of the night) et l’ancien régulier du Jungle Fight Renato Moicano. Le grappling devrait être à l’honneur entre ces deux ceintures noirs de JJB, complétée par une expertise en judo concernant Swanson. Perçu à juste titre comme l’un des principaux outsiders poids plumes depuis son arrivée du WEC en 2011 (victoires enregistrées contre Ross Pearson, Charles Oliveira, Dustin Poirier, Jeremy Stephens), l’Américain reste sur deux revers de rang, face au sensationnel Brian Ortega et l’inusable Frankie Edgar. Aussi faut-il remonter à l’été 2013 pour trouver trace d’une victoire par finalisation de Swanson (KO sur Dennis Siver), d’où le constat d’une stagnation dans sa carrière. À l’inverse, Moicano poursuit son essor depuis son arrivée du Jungle Fight fin 2014, seulement ralenti dans son ascension par Brian Ortega l’été dernier. En dernière position du top 10, le Brésilien se rapprocherait considérablement du title picture en cas de succès.

Une troisième défaite de rang confirmerait le déclin de Swanson.

Un mot sur la carte préliminaire : Beaucoup de coqs et deux pailles

En complément du championnat mondial de la catégorie sur la carte principale, pas moins de quatre affrontements concernent la division bantamweight en début de soirée. La plus notable opposition concerne les très estimés Pedro Munhoz et Brett Johns. Un autre combat féminin poids pailles à relever entre la régulière Danielle Taylor et la recrue chinoise Weili Zhang, détentrice d’une série impressionnante de seize succès consécutifs sur le sol asiatique.

La flopée de trophées remportée par Zhang augure-t-elle d’un bel avenir UFC ?

Terminons avec le rappel du programme complet de ce show.

UFC 227– 4 août 2018 Los Angeles, Californie (Staples Center)

Carte principale

Championnat UFC Bantamweight : TJ Dillashaw © vs Cody Garbrandt

Championnat UFC Flyweight : Demetrious Johnson © vs Henry Cejudo

Catégorie Middleweight : Thiago Santos vs Kevin Holland

Catégorie Women’s Strawweight : JJ Aldrich vs Polyana Viana

Catégorie Featherweight : Cub Swanson vs Renato Moicano

Carte préliminaire

Catégorie Bantamweight : Pedro Munhoz vs Brett Johns

Catégorie Bantamweight : Ricky Simon vs Montel Jackson

Catégorie Bantamweight : Ricardo Ramos vs Kyung Ho Kang

Catégorie Featherweight : Matt Sayles vs Sheymon Moraes

Catégorie Flyweight : Jose Torres vs Alex Perez

Catégorie Women’s Strawweight : Danielle Taylor vsWeili Zhang

Catégorie Bantamweight : Marlon Vera vs Wuliji Buren

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s