TFC : Bilan de l’intersaison 2018 + avant-match OM-TFC – 1ère journée 2018-2019

Entre le retour de son glorieux ancien Alain Casanova sur le banc et les arrivées d’éléments peu connus de l’amateur de L1 sur le gazon, le Toulouse FC n’est pas, cette année encore, attendu comme un outsider. Le déplacement périlleux au Vélodrome en ouverture du championnat lui offrira une exposition idéale. Retour sur les mouvements réalisés au sein de l’effectif violet cet été et présentation de cet OM-TFC.

Le maillot spécial en hommage aux Bleus, bon présage ?

Interdit de rire. C’est promis, après trois luttes au couteau pour le maintien lors des quatre dernières saisons, le TFC démarre 2018-2019 avec de l’ambition, ce sain mot dont le président Olivier Sadran a usé et abusé depuis sa reprise du club haut-garonnais en 2001. Comment va se matérialiser cette nécessité de changement avec le discret Alain Casanova en enfant prodigue sur le banc de touche ? Comment le club survivra aux départs de plusieurs de ses joueurs importants à l’intersaison ? Quid du divorce consommé avec une frange majoritaire de ses groupes de supporteurs au printemps dernier ? Un mois d’août complexe (Marseille, Bordeaux et Monaco parmi les cinq premiers adversaires) se chargera de dévoiler des premiers éléments de réponse.

Mercato : Largeur du groupe, incertitudes sur sa qualité…

CEUX QUI PARTENT

Leurs destins auront été reliés jusqu’au bout. Alban Lafont et Issa Diop avaient étés titularisés pour la première fois en L1 un même soir de novembre 2015 lors d’un TFC-Nice annonciateur, retardant alors l’éviction d’un Dominique Arribagé à bout de souffle sur le banc de touche (sur une série de 13 matchs sans succès). Symbolique par conséquent de les voir partir lors de la même intersaison, avec comme à l’accoutumée un énorme bénéfice en faveur de leur club formateur : indemnité de 7 millions pour le transfert du gardien vers la Fiorentina tandis que le défenseur central ramène 25 millions dans la caisse via son recrutement par West Ham. Plus inattendu, un autre pitchoun se fait la malle avant même d’avoir été intégré au groupe pro, Maxime Pélican dont on entendait pourtant le plus grand bien depuis deux ans. Prêté à Brest au dernier mercato hivernal, Jessy Pi rempile du côté de la Bretagne sans bénéficier de vraie chance de s’imposer chez les Violets. Toujours sous forme de prêt, Andy Delort, dont le mal-être au club était de plus en plus patent, se dirige vers Montpellier. Enfin, Gianelli Imbula n’est pas conservé à l’issue de sa saison mitigée, retour à son club de Stoke City en attendant un véritable rebond.

C’est une épine dorsale qui a quitté les Violets cet été.

CEUX QUI RESTENT

À l’inverse d’autres éléments, Max-Alain Gradel a été si convaincant suite à sa venue en prêt en provenance de Bournemouth qu’un accord sur trois ans a été finalisé. 2021, soit la même échéance de contrat que son partenaire offensif, Corentin Jean, muet sur le plan statistiques l’an dernier mais toujours investi. Sauf surprise de dernière minute, l’international Suédois Ola Toivonen honorera sa troisième et dernière saison violette. Pour en finir avec la ligne offensive, les plus récentes recrues Yaya Sanogo et Firmin Mubele poursuivront l’aventure. Faute de s’être suffisamment distingué l’an dernier, la flopée de milieux de terrain formés au club (Yann Bodiger, Alexis Blin, Quentin Boisgard) resteront Toulousains cette saison, tout comme l’Ivoirien Ibrahim Sangaré, le Suédois Jimmy Durmaz ou l’as de la cisaille venu de Corse Yannick Cahuzac. Déséquilibrée par les deux prestigieux départs sus-mentionnés, la base défensive gardera tout de même une belle tenue, à condition que le très convoité Christopher Jullien n’obtienne pas son bon de sortie d’ici le 31 août (Alain Casanova s’est engagé en ce sens). De nombreux pitchouns assurent la stabilité dans ce secteur : Steeve Yago, 25 ans et déjà six saisons professionnelles au compteur, Kelvin Amian dont on a noté la progression importante en deux ans, Clément Michelin ou encore l’éternel Issiaga Sylla. Sans être issu de la classe biberon, le Suisse François Moubandjé fait partie des meubles puisque là depuis 2013. Blessé l’essentiel de la saison 2017-2018, Steven Fortes aura sauf rebondissement la lourde tâche d’assumer une place de titulaire en charnière centrale. Plus anecdotique, la conservation des gardiens numéros 2 et 3, Mauro Goicoechea et le pitchoun Marc Vidal.

Beaucoup de joueurs présents parmi les acteurs du maintien au printemps dernier.

CEUX QUI ARRIVENT

Six départs (dont quatre considérés comme majeurs), neuf arrivées officielles dans le groupe professionnel à ce jour + les cas des deux prêtés l’an dernier finalement signés (considérables parmi les restants à mon sens). Sur le plan arithmétique, le travail de compensation semble avoir été rempli. Dans le détail, on doit distinguer les cas des nouveaux pros parmi ceux issus de la formation interne : les attaquants Derick Osei Yaw (19 ans) et Adil Taoui (17 ans) ainsi que les défenseurs Mathieu Goncalves (17 ans) et Jean-Clair Todibo (18 ans). Seulement cinq recrues véritables donc : le remplaçant désigné d’Alban Lafont dans les caisses, c’est à dire l’ancien Dijonais Baptiste Reynet, déjà sept saisons pros à son actif. Saura-t-il à la hauteur des attentes ? Le milieu de terrain a été blindé en nombre, sans que l’on puisse anticiper au niveau qualitatif. Qui en France connaît le Trinidadien John Bostock en dehors des supporteurs Lensois l’ayant vu évoluer sous leurs couleurs entre 2016 et 2018 ? Quid du degré de motivation du trentenaire Matthieu Dossevi, rare élément irréprochable du FC Metz la saison dernière avec notamment onze passes décisives à son actif. On découvrira avec encore plus de curiosité l’Espagnol Manu Garcia, appartenant à Manchester City depuis 2015 mais successivement prêté au Deportivo Alavès (où il ne jouera guère) et au NAC Breda (où il explosera). Pour compléter un secteur offensif à l’efficacité incertaine, Aaron Leya Iseka débarque d’Anderlecht avec un solide contrat de quatre ans. Une belle marque de confiance pour un jeune joueur (20 ans) dont le prêt à l’OM en 2016-2017 n’avait pas sorti de la confidentialité. Néanmoins il reste sur une saison convenable au Zulte Waregem (31 matchs, 9 buts) et a intégré l’équipe de Belgique espoirs de manière durable (7 sélections).

Sur le papier, Leya Iseka est un pari moins risqué que Sanogo la saison dernière.

Des signaux pour contrebalancer l’effet Casanova ?

Volontairement traité en dehors de l’ensemble des mouvements, le cas épineux du banc de touche violet s’est posé dés le maintien obtenu face à l’AC Ajaccio. Mickaël Debève n’a pas laissé courir le suspense bien longtemps pour confirmer en avoir fini du TFC une fois sa mission sauvetage accomplie. L’éternel adjoint, devenu pompier au départ de Pascal Dupraz, se dirige donc vers son autre club de cœur, le RC Lens…auparavant fréquenté par Alain Casanova (tiens tiens) licencié durant l’été 2017 suite à un début de 2e année catastrophique. Au-delà de ce chassé-croisé en disant long sur une certaine idée de la grande famille du foot français, on peut nourrir l’espoir d’un retour porteur pour un homme compétent à défaut d’être un fin tacticien. Casanova, c’est l’homme des premières saisons : 4e avec un 4-1-4-1 rendant fou la Ligue 1 en 2008-2009 et à un cheveu d’obtenir la montée avec un Lens catalogué plus joueur en 2016-2017. Est-il outillé pour de nouveau créer la surprise ? A-t-il encore dans le coin de la tête son schéma en 3-5-2 apparu dans la deuxième moitié de son septennat (2008-2015) sur le banc violet ? A priori tentant dans la perspective du non-remplacement d’Issa Diop… mais ce n’est pas tant sur le plan du système que l’on attendra ce coach formateur que sur sa capacité à réunifier un groupe clairement scindé en deux la saison dernière : nostalgiques de Pascal Dupraz démotivés (Andy Delort en tête) contre joueurs « morts de faim » et prêts à s’arracher sur le rectangle vert (Cahuzac, Sangaré, Sanogo). Derrière un discours très général (« Gagner le plus de matchs possible ») rappelant les promesses d’antan du président Sadran, Casanova a déclaré entre les lignes avoir changé, vouloir privilégier le jeu pour que « le public ne s’emmerde pas ». Trois ans et demi après, un autre homme ?

Promis, les quelques kilos en plus ne sont pas les seuls changements chez Coach Casa.

Alors que l’effectif compte une douzaine d’éléments formés au club, l‘attribution du brassard de capitaine à Max-Alain Gradel, le sauveur du dernier exercice, envoie elle aussi un message de renouveau. Si le principal intéressé juge ce « bout de tissu » sans valeur particulière, la pression est mise sur des pitchouns en mal d’émergence (notamment la paire Blin-Bodiger). Le onze de départ pourrait d’ailleurs comprendre le seul Kelvin Amian comme titulaire emblématique de la formation locale.

Une première tendance se dégage des matchs de préparation

L’attente concerne aussi un jeu davantage offensif, éloigné des nécessités de bétonner propres aux équipes de bas de tableau limitées en qualité pure. Avec des manieurs de ballons aussi techniques que Gradel, Durmaz, Mubele voire Jean et des finisseurs aptes à la besogne comme Sanogo et Leya Iseka, les atouts ne manquent pas. Et pourquoi pas enfin utiliser à sa juste mesure Ola Toivonen, dans ce rôle d’attaquant d’usure dont la légitimité augmente aux yeux du public depuis l’impact d’Olivier Giroud au Mondial.

Résultats et buteurs des matchs de préparation du Toulouse FC

06/07 Rodez-TFC 1-0 (rencontre de 40 minutes).

06/07 TFC-Red Star 0-1 (rencontre de 40 minutes).

10/07 TFC-Villefranche Beaujolais 5-2 / Buts de Gradel, Leya Iseka (2), Boisgard, Jean

14/07 TFC-AC Ajaccio 1-0 / But de Gradel

21/07 TFC-Sélection UNFP 2-1 / Buts de Bostock, El Mokeddem

28/07 Nîmes-TFC 0-0

28/07 Nîmes-TFC 4-3 / Buts de Leya Iseka (2), Gradel

04/08 Crystal Palace-TFC 4-1 / But de Leya Iseka

En un mois de matchs de préparation, le bilan statistique n’est pas très flatteur de prime abord : trois victoires, un nul et quatre défaites dont la plus récente du côté de Londres (4-1 pour Crystal Palace). Il faut cependant relativiser les deux premières défaites face à Rodez et au Red Star, issues d’un mini-tournoi triangulaire où les équipes ne jouaient qu’une mi-temps. D’autant que cela se déroulait le 6 juillet au cœur de la Coupe du monde, un moment où les clubs de L1 ne peuvent pas regrouper l’ensemble de leurs internationaux. Par la suite, les Violets ont inscrit douze buts en six rencontres, dont cinq pour le seul Leya Iseka et trois pour un Gradel assumant au mieux son rôle de capitaine. En contrepartie, le manque d’assise défensive suite au double départ Lafont-Diop s’est fait ressentir avec la bagatelle de quatre buts pris face à Nîmes fin juillet, et de nouveau face à Crystal Palace le 4 août.

Gardien le plus exposé de Ligue 1 avec Dijon l’an dernier, Baptiste Reynet encaissera-t-il moins de buts chez les Violets ?

Face aux Gardois, il fut choisi de procéder à une revue d’effectif complète le temps de deux parties de 90 minutes. Étonnamment la première rencontre avec les présumées équipes B s’est achevée sur un score nul et vierge, tandis que la seconde s’est placée sous le signe de l’offensive. Une belle promesse à l’heure d’affronter un Olympique de Marseille dont les failles défensives ont transpiré lors de la préparation (14 buts encaissés en sept matchs). Notons également la phase de remise en forme des trois champions du monde de l’effectif phocéen (Mandanda, Rami, Thauvin), quasi assurés de ne pas participer à la rencontre, et le retard pris par les dirigeants au niveau du recrutement. Alain Casanova n’a pas osé l’avouer en conférence de presse (voir ci-dessous) mais il s’agit bien du moment idéal pour affronter un tel cador.

Les groupes pour OM-TFC

Toulouse

Goicoechea-Reynet / Amian-Fortes-Jullien-Michelin-Moubandjé-I.Sylla-Todibo / Bostock-Cahuzac-Dossevi-M.Garcia-Gradel-Sangaré / Jean-Leya Iseka-Sanogo

Blessés ou en cours de reprise : Durmaz, Toivonen, Yago

Non retenus par choix de l’entraineur : Blin, Bodiger, Boisgard, El-Mokeddem, Goncalves, Mubele, Somalia, Taoui, Oseï Yaw

Marseille

Escales-Pelé / Amavi-Hubocan-Kamara-Sakai-Sarr-Sertic / L.Gustavo-Khaoui-M.Lopez-Payet-Sanson-Thauvin / Germain-Mitroglou-Njie-Ocampos-Sari

Blessés ou en cours de reprise : Caleta-Car, Mandanda, Rami, Rolando

Non retenus par choix de l’entraineur : Abdennour, Bedimo, Cabella, Rocchia

Conférence de presse d’avant-match d’Alain Casanova :

Le calendrier estival toulousain : des Européens à la pelle

1ère journée (10/08) Marseille-TFC

2e journée (19/08) TFC-Bordeaux

3e journée (25/08) TFC-Nîmes

4e journée (01/09) Guingamp-TFC

5e journée (15/09) TFC-Monaco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s