TFC, le pré-bilan de raison au quart du championnat + avant-match Nantes-TFC

Après une entame l’ayant hissé à la 3e place au bout de quatre journées, le Toulouse Football Club doit déplorer un coup de mou comptable suite à cinq matchs sans succès (dont quatre nuls). À l’heure de se rendre chez un FC Nantes en crise, le début de saison des Violets se lit néanmoins sous un prisme largement positif.

Après une fin de saison dernière chaotique, la réconciliation TFC-supporteurs est en bonne voie.

Casanova 300e ! Le coach toulousain fêtera au soir du déplacement à la Beaujoire son tricentenaire à la tête de l’effectif professionnel, un total devenu plus qu’hypothétique lorsqu’il fut stoppé (en douceur) à 290 au milieu d’un triste hiver 2015. Heureusement, l’ancien gardien de but avait toujours laissé la porte ouverte à un retour, désormais accepté par les plus sceptiques tant l’homme a évolué dans ses préceptes de jeu.

Une équipe-type top mais pas de plan B cohérent

Qui aurait cru qu’un jour on reprocherait à Casanova d’aligner une équipe trop déséquilibrée en faveur de l’offensive ? Or c’est la remarque revenue le plus souvent suite au dernier résultat nul (1-1) survenu au Stadium face à des Niçois ayant vendangé multitude d’occasions. Du temps de son premier âge d’or (2008-2014, six saisons achevées sans trembler dans le top 10 de L1), le maestro toulousain blindait volontiers l’entre-jeu d’un trio de milieux défensifs, essentiellement dévolus à la tâche de récupération. On se souvient par exemple de la tenaille géante constituée par l’alignement simultané des Didot, Chantôme et Aguilar, plaçant le club en chef de file du genre. Désormais, en cas d’absence du ferrailleur John Bostock, Casanova opte pour l’esthète Jimmy Durmaz, laissant au seul Sangaré la mission de colmater les brèches. Si en plus le Suédois est associé au technicien Manuel Garcia, remplaçant fantasmé d’un Oscar Trejo dont le départ n’avait pas été comblé l’an dernier, et un Max-Alain Gradel de plus en plus tourné vers la surface de réparation adverse, l’identité de jeu change du tout au tout. Un peu plus avancé encore, Matthieu Dossevi confirme les qualités démontrées au sein d’un FC Metz lanterne rouge 2017-2018 tandis que Leya Iseka s’affirme bien meilleur que le laissaient supposer ses courtes apparitions avec l’OM il y a deux ans.

Gradel-Iseka, une complémentarité à confirmer.

Une rapide revue d’effectif permet d’ailleurs de distinguer les choix tranchés opérés cette saison : utilisation optimale des joueurs arrivés durant l’été (Reynet, Bostock, Garcia, Dossevi, Iseka, tous titulaires indiscutables) et récession de la génération de pitchouns dont l’émergence avait commencé sous Casanova (aucun temps de jeu pour Yago et Bodiger, tandis que Blin et Michelin ont carrément été invités à exercer sous d’autres cieux). En guise de noyau dur de la saison précédente, Gradel, Amian et Sangaré portent hautes les couleurs quand les Jullien et Moubandjé laissent entrevoir une usure, physique ou psychologique, conservant leur place faute de mieux. Il y a enfin la révélation Jean-Clair Todibo. Orné de ce numéro 33 à l’absence de nom floqué, voilà la pépite providentielle pour combler la perte d’Issa Diop à l’intersaison. Pour un peu que Stéphane M’Bia se révèle à son meilleur niveau lorsqu’il sera opérationnel, on aura une équipe renouvelée à plus de 50 % par rapport à 2017-2018.

Temps de jeu de l’effectif et principales statistiques

Reynet : 810 minutes, 44 arrêts, 13 frappes détournées.

Gradel : 810 minutes, 3 buts, 3 passes décisives, 1 carton jaune, 12 tirs cadrés sur 25 tentés, 19 fautes commises, 23 fautes subies.

Jullien : 810 minutes, 1 carton jaune, 0 tir cadré sur 8 tentés, 8 fautes commises.

Sangaré : 810 minutes, 1 but, 1 passe décisive, 3 cartons jaunes, 18 fautes commises, 11 fautes subies.

Amian : 720 minutes, 3 cartons jaunes, 12 fautes commises.

Moubandjé : 720 minutes, 1 carton jaune, 10 fautes commises, 15 fautes subies.

Dossevi : 657 minutes, 2 buts, 1 passe décisive, 3 tirs cadrés sur 7 tentés.

Bostock : 604 minutes, 9 fautes commises, 8 fautes subies.

M.Garcia : 604 minutes, 2 passes décisives, 0 tir cadré sur 2 tentés, 9 fautes commises, 15 fautes subies.

Todibo : 563 minutes, 1 but, 3 cartons jaunes, 1 carton rouge, 11 fautes commises.

L.Iseka : 561 minutes, 2 buts, 1 carton jaune, 1 carton rouge, 6 tirs cadrés sur 13 tentés.

Durmaz : 288 minutes, 1 but, 1 carton jaune.

Mubele : 156 minutes, 1 tir cadré sur 1 tenté.

S.Fortes : 137 minutes.

Sanogo : 129 minutes, 1 tir cadré sur 1 tenté.

Sylla : 104 minutes.

S.Moreira : 76 minutes, 1 carton jaune.

C.Jean : 72 minutes, 0 tir cadré sur 1 tenté.

Cahuzac : 51 minutes.

El Mokkedem : 25 minutes.

Non utilisés : Bodiger, Goicoechea, Goncalves, Mbia, Osei Yaw, Taoui, Vidal, Yago

Compositions d’équipe, remplacements, cartons lors des neuf premiers matchs de Ligue 1

En bleu foncé les différents changements d’un match à l’autre.

1 OM-TFC 4-0 Reynet Moubandjé Amian Jullien Michelin Sangaré Bostock M.Garcia Gradel Dossevi Iseka Jean (65e – Dossevi) Sanogo (65e – M.Garcia) Jullien (11e) Amian (44e) Sangaré (55e)  
2 TFC-GDB 2-1 Reynet Moubandjé Todibo Jullien Amian Sangaré Bostock M.Garcia Gradel Dossevi Iseka Durmaz (67e – M.Garcia) Jean (82e – Dossevi) S.Fortes (89e – Todibo) Moubandjé (49e)      
3 TFC-NÎMES 1-0 Reynet Moubandjé Todibo Jullien Amian Sangaré Bostock M.Garcia Gradel Dossevi Iseka Sanogo (66e – Iseka) Durmaz (72e – Dossevi) Jean (81e – M.Garcia) Durmaz (90e+4)      
4 EAG-TFC 1-2 Reynet Sylla Todibo Jullien Amian Sangaré Durmaz M.Garcia Gradel Dossevi Iseka S.Fortes (46e – Durmaz) Cahuzac (66e – M.Garcia) Sanogo (72e – Dossevi) Todibo (17e) Todibo (26e)    
5 TFC-ASM 1-1 Reynet Moubandjé S.Fortes Jullien Amian Sangaré Bostock M.Garcia Gradel Dossevi Sanogo Iseka (60e – Sanogo) Durmaz (64e – M.Garcia) El Mokeddem (77e – Dossevi) Amian (38e) Gradel (73e)    
6 SCO-TFC 0-0 Reynet Moubandjé Todibo Jullien Amian Sangaré Bostock Durmaz Gradel Dossevi Iseka M.Garcia (64e – Durmaz) Mubele (83e – Dossevi) Sangaré (43e) Amian (55e)    
7 TFC-ASSE 2-3 Reynet Moubandjé Todibo Jullien Amian Sangaré Bostock M.Garcia Gradel Dossevi Iseka Mubele (64e – Iseka) Durmaz (72e – Dossevi) El Mokkedem (80e -Bostock) Todibo (87e)      
8 RENNES-TFC 1-1 Reynet Moubandjé Todibo Jullien Amian Sangaré Bostock M.Garcia Gradel Dossevi Iseka Mubele (60e – M.Garcia) Durmaz (64e – Dossevi) Jean (76e – Bostock) Sangaré (28e) Iseka (43e) Iseka (44e) Todibo (69e)
9 TFC-OGCN 1-1 Reynet Moubandjé Todibo Jullien Moreira Sangaré Durmaz M.Garcia Gradel Dossevi Mubele Cahuzac (65e – Durmaz) Sylla (77e – Moreira) Jean (79e – Dossevi) Moreira (46e)    

Saint-Étienne, paradoxalement le meilleur match ?

En se penchant en détail sur les performances collectives, on remarque une progression significative depuis l’ouverture du championnat au Stade Vélodrome. On retrouve une seule rencontre où le TFC a été dominé de manière équivalente, en l’occurrence à Rennes où Baptiste Reynet avait dû enchaîner les parades pour préserver le point du nul. Pas totalement comparable puisque le club avait rapidement été réduit à dix. La même pénalité fut à déplorer chez le voisin régional guingampais, match durant lequel les Violets ont fait preuve d’une grande efficacité (4 tirs cadrés, deux buts).

Élu joueur du mois deux fois de suite sur le site officiel du club, Reynet doit encore travailler son autorité.

À Marseille, c’était une équipe bien inoffensive qui démarrait la saison : un pauvre tir cadré, très peu de débordements, un manque d’alchimie évident entre les nouvelles recrues, un certain manque d’envie parfois aussi. À l’image d’un Christopher Jullien un brin perdu sans son binôme Issa Diop.

Avant leur prestation mitigée face à Nice, les Violets se sont avérés largement dominateurs lors des rencontres disputées au Stadium, notamment devant deux clubs censés disputer la course à l’Europe, Monaco et Saint-Étienne. Ces Verts venus s’imposer 2-3 en marquant quasiment sur leurs seules opportunités, des buts tous candidats pour figurer à Vidéo Gag ou la meilleure compilation de boulettes. Ce soir-là, on a pu mesurer l’intérêt autant que les limites d’un onze de départ type (aligné de nouveau quelques jours plus tard à Rennes), notamment l’arrivée à bonification du quatuor offensif Gradel-Garcia-Dossevi-Iseka. Ce dernier fut bien mal payé de ses efforts, annihilés par la nonchalance de Moubandjé ou le manque de communication persistant entre Reynet et Jullien. Avec huit tirs cadrés sur les quinze effectués, le TFC a constitué un danger prépondérant sur les cages stéphanoises, en dépit de maladresse dans la circulation du ballon (seulement 74 % de passes réussies). Des statistiques ne sauraient résumer à elles seules l’aspect qualitatif, ainsi le soporifique déplacement à Angers s’accompagne de plusieurs chiffres flatteurs (59 % de possession, 86 % de passes réussies et 25 centres effectués) contre un seul à rebours (0 tir cadré en 7 tentatives).

Statistiques collectives sur les premiers matchs

En évidence les chiffres les plus et les moins élevés.

Possession

Tirs / Tirs Cadrés

Passes Réussies

Centres

Corners

Fautes

Cartons Jaunes

Cartons Rouges

Marseille

42 %

5/1

79 %

13

1

20

3

0

Bordeaux

50 %

13/5

86 %

17

1

10

1

0

Nîmes

58 %

10/5

84 %

18

3

16

1

0

Guingamp

44 %

4/4

76 %

13

4

13

1

1

Monaco

52 %

14/6

78 %

21

6

17

2

0

Angers

59 %

7/0

86 %

25

4

13

2

0

Saint-Étienne

55 %

15/8

74 %

11

2

14

1

0

Rennes

39 %

5/2

70 %

7

3

14

3

1

Nice

45 %

13/2

78 %

23

3

17

1

0

Nantes-TFC du passé : de bien beaux souvenirs

Sur l’histoire globale des confrontations en terres canaries, il n’y a pas photo avec 13 succès pour les locaux, 11 résultats nuls et seulement 5 victoires des visiteurs. En revanche, en se contentant de placer le curseur au moment du retour du FCNA dans l’élite à l’été 2013, on peut se réjouir des 2 victoires des Violets, 2 nuls obtenus contre un seul revers (2-1 la saison dernière). En élargissant aux autres compétitions de la LFP, on peut avancer aussi un beau 0-2 en coupe de la Ligue en 2006-2007…fameuse saison à l’issue de laquelle un pâle 0-0 à la Beaujoire s’était transformé en un 0-3 sur tapis vert pour cause d’invasion de la pelouse par le public nantais dans les arrêts de jeu. Au grand dam des rivaux bordelais ou rennais, ces deux points supplémentaires furent décisifs dans l’obtention de la 3e place quelques jours plus tard.

Les dix derniers Nantes-Toulouse en Ligue 1 :

-06/12/2003 Nantes 1 Toulouse 1 Gillet (20’sp) / Dieuze (45’sp)

-28/08/2004 Nantes 2 Toulouse 2 Bagayoko (34′) Savinaud (83′) / Caceres (2’csc) Sirieix (39′)

-17/09/2005 Nantes 2 Toulouse 0 M.Diallo (17′, 32′)

-19/05/2007 Nantes 0 Toulouse 0 match déclaré 0-3 sur tapis vert

-08/11/2008 Nantes 1 Toulouse 1 Moullec(5′) / Gignac(19′)

-14/12/2013 Nantes 1 Toulouse 2 Djilobodji (82′) / Didot(55′) Akpa-Akpro(71′)

-02/12/2014 Nantes 1 Toulouse 2 Veretout(64’sp) / Sylla(24′) Braithwaite(85′)

-12/12/2015 Nantes 1 Toulouse 1 E.Sala(86′) / Pesic(53′)

-05/11/2016 Nantes 1 Toulouse 1 Stepinski(90’+1) / Braithwaite(36’sp)

-04/11/2017 Nantes 2 Toulouse 1 Thomason(16′) E.Sala(67′) / Blin(60′)

Les groupes pour Nantes-TFC

TFC

Goicoechea-Reynet / Amian-Jullien-M’Bia-S.Moreira-Moubandjé-Sylla-Todibo / Bodiger-Bostock-Cahuzac-Dossevi-Durmaz-M.Garcia-Gradel / El Mokeddem-Jean-Mubele

Suspendus : Iseka, Sangaré

Blessé : Sanogo

Non retenus par choix de l’entraîneur : S.Fortes, Goncalves, Osei Yaw, Taoui, Vidal, Yago

FCNA

Dupé-Tatarusanu / D.Carlos-Kwateng-Lima-Mbodji-Pallois-C.Traoré / Boschilia-Evangelista-Girotto-Krhin-Limbombe-Moutoussamy-Rongier-A.Touré / K.Coulibaly-Ngom-Sala-Waris

Blessés : Fabio, Miazga

Non retenus par choix de l’entraîneur : Basila, Braat, A.Dabo, Kacaniklic, Kayembe, Kolo Muani, Olliero, Prado, Sigthorsson, Walongwa

Le classement de Ligue 1 avant le week-end de la 10e journée

*Lyon et Nîmes comptent un match en plus, joué le vendredi soir.

1

Paris Saint-Germain

27

9

9

0

0

32

6

+26

2

LOSC

19

9

6

1

2

17

7

+10

3

Olympique Lyonnais

17

10

5

2

3

16

12

+4

4

Olympique de Marseille

16

9

5

1

3

21

16

+5

5

Montpellier Hérault SC

16

9

4

4

1

12

7

+5

6

AS Saint-Etienne

15

9

4

3

2

11

12

-1

7

Girondins de Bordeaux

14

9

4

2

3

13

11

+2

8

Toulouse FC

13

9

3

4

2

10

12

-2

9

RC Strasbourg Alsace

12

9

3

3

3

16

13

+3

10

Angers SCO

11

9

3

2

4

11

12

-1

11

Stade Rennais FC

11

9

3

2

4

12

14

-2

12

OGC Nice

11

9

3

2

4

7

13

-6

13

Amiens SC

10

9

3

1

5

11

13

-2

14

SM Caen

10

9

2

4

3

10

13

-3

15

Dijon FCO

10

9

3

1

5

9

13

-4

16

Nîmes Olympique

10

10

2

4

4

13

18

-5

17

Stade de Reims

10

9

2

4

3

4

9

-5

18

AS Monaco

6

9

1

3

5

9

13

-4

19

FC Nantes

6

9

1

3

5

8

16

-8

20

EA Guingamp

5

9

1

2

6

6

18

-12

Le calendrier automnal du TFC

10e journée (20/10) Nantes-TFC

11e journée (27/10) TFC-Montpellier

1/16 Coupe de la Ligue (30-31/10) TFC-Lorient

12e journée (03/11) Strasbourg-TFC

13e journée (10/11) TFC-Amiens

14e journée (24/11) Paris SG-TFC

15e journée (01/12) TFC-Dijon

16e journée (05/12) Reims-TFC

17e journée (08/12) TFC-Lyon

18e journée (15/12) Caen-TFC

éventuel 1/8 Coupe de la Ligue (18-19/12)

19e journée (22/12) Lille-TFC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s