GFCA 2018-2019, l’an pire – Bilan complet de la saison + mini avant-match Le Mans-GFCA

By

La fausse alerte de l’an II post-Ligue 1 n’a pas porté ses fruits. Sauvé sans trop trembler à deux journées de la fin en 2018, le GFCA n’a pas su identifier ses limites pour repartir sur le bon pied en 2018-2019. Son impressionnante spirale négative depuis un derby à valeur de lot de consolation, remporté face à l’ACA, soumet le club phare de la classe populaire ajaccienne à l’épreuve du barrage promotion/relégation face à des Manceaux affamés. L’argument financier ne suffit pas à expliquer ces trois dernières années de déclin.

Il faudra donc aller au combat ce mardi 28 mai et dimanche 2 juin pour espérer poursuivre l’aventure aux côtés du voisin acéiste en Ligue 2. Une situation invraisemblable tant le GFCA a eu d’occasions de se mettre à l’abri d’un tel présage. À coups d’autosatisfaction coupable et de jokers grillés dans leur antre d’Ange-Casanova, les Diables Rouges vont devoir frissonner jusqu’à la dernière seconde. Alors que la peur du vide guette, il faut se rappeler que le couac a été amorcé depuis bien longtemps.

Cartier, Della Maggiore : même déni, même ennui

D’entrée de jeu un sketch pour l’ouverture de la saison face au Paris FC le 27 juillet 2018. Non pas le but casquette encaissé sur coup franc par Cassara (c’est sa marque de fabrique après tout!), mais l’imbroglio concernant Aaron Boupendza. Non content de réaliser un doublé jaune/rouge en à peine trente minutes de temps de jeu, la nouvelle recrue, et le club avec lui, tombe sous le joug de la LFP car le Gabonais était parti de son ancien club avec un match de suspension à purger dans les valises… D’où le risque d’une victoire parisienne sur tapis vert en lieu et place du nul récolté (1-1). Le GFCA obtiendra gain de cause, bien aidé par la sportivité du PFC sur ce coup, sous prétexte que le site de la LFP ne mentionnait pas cette pénalité. Soit, une absence de professionnalisme a répondu à une autre. Albert Cartier se montre dithyrambique sur les qualités du joueur fautif à l’issue de la rencontre : « Il y a un rôle pour lui derrière les attaquants, il a une qualité technique, une vitesse, je pense qu’aujourd’hui il a voulu bien faire (…), à vouloir en faire beaucoup plus, c’est dommage car c’est un garçon vraiment attachant, on est là pour l’aider à progresser et il va nous aider énormément cette saison ». Par ailleurs, le GFCA réalise, comme souvent, un mois d’août des plus dignes (3 victoires, 1 nul, 1 défaite) et se classe 5e après six journées de L2, de quoi balayer l’épisode Boupendza/PFC au rang d’anecdote. Suivront deux mois horribles (1 point en six matchs) faisant dégringoler le club à la 17e place, avec à la clé une propension à « relancer les morts », des clubs largués tel Nancy venant prendre ses premiers points de sa saison à Mezzavia à la 8e journée ou le promu Biterrois, lui aussi reparti d’Ajaccio avec trois unités en poche lors de la 12e journée.

Toujours aussi combatif, Guidi n’a pas suffi pour vaincre des Nancéens affamés.

Entre temps, le club limoge Albert Cartier début octobre, et le remplace quelques jours plus tard par Hervé Della Maggiore, sans plus de remise en question sur l’investissement de son effectif ou les motifs principaux des mauvais résultats. Pas de miracle pour les débuts du nouveau coach à Lens, et même une punition (5-0) suivie donc d’une courte défaite devant Béziers (0-1). Les conférences de presse de Della Maggiore ressemblent trait pour trait à celles de son prédécesseur : un optimisme béat irraisonné expliquant que si le Gaz n’y arrive pas, c’est la faute à « pas de chance », au « manque de confiance, d’audace », à des « détails pendant les phases de domination » voire à « un arbitrage ciblé contre lui ». Des propos ayant de quoi mettre du baume au cœur des supporteurs les plus chauvins, sans interroger la valeur sportive du groupe ou les différents choix tactiques. Le problème récurrent d’une équipe « coupée en deux » depuis trois saisons n’est jamais débattue, le plan de jeu principal constitue toujours à balancer sur les ailiers en espérant qu’un quelconque débordement finisse par payer, quand on ne se repose pas tout bonnement sur les opportunités crées par les coups francs et corners.

La prise en mains de l’équipe par Hervé Della Maggiore ne s’est pas caractérisée par un style de jeu précis.

Un recrutement estival pourtant majeur

ARRIVÉES

ÉTÉ / HIVER

Joueur

Date signature

Temps de jeu

Première titularisation

Dominique Guidi

1er juin 2018

3376 minutes

27 juillet 2018 (1ère journée)

Jimmy Roye

1er juin 2018

3280 minutes

27 juillet 2018 (1ère journée)

Jérémy Blayac

2 juin 2018

2001 minutes

27 juillet 2018 (1ère journée)

David Oberhauser

4 juin 2018

2790 minutes

21 septembre 2018 (8e journée)

Julian Palmieri

7 juin 2018

815 minutes

17 août 2018 (4e journée)

Jean-Baptiste Pierazzi

8 juin 2018

2465 minutes

27 juillet 2018 (1ère journée)

Fodé Camara

13 juin 2018

2478 minutes

27 juillet 2018 (1ère journée)

Mayoro N’Doye

3 juillet 2018

2851 minutes

27 juillet 2018 (1ère journée)

Aaron Boupendza

19 juillet 2018 (prêt)

451 minutes

31 août 2018 (6e journée)

Boubacar Fofana

9 janvier 2019

69 minutes

Aucune

Alexandre Coeff

24 janvier 2019

1057 minutes

25 janvier 2019 (22e journée)

Lamine Ndao

24 janvier 2019

708 minutes

8 février 2019 (24e journée)

DÉPARTS

ÉTÉ / HIVER

Joueur

Destination

Stats dans son nouveau club

Jérémy Bréchet

(Retraite)

François Clerc

(Retraite)

Steeve Elana

Tours

32 matchs.

Jérome Mombris

Grenoble

35 matchs, 3 passes décisives.

Youssouf M’Changama

Grenoble

38 matchs, 6 buts, 7 passes décisives.

Dalibor Veselinovic

Zrinjski Mostar

5 matchs, 2 passes décisives.

Ibrahima Touré

(Libre)

Olivier Kemen

Lyon B (retour de prêt)

Données inconnues.

Dylan Bahamboula

Astra Giurgiu / CS Constantinois

6 matchs, 1 but / 10 matchs, 2 buts.

Gautier Lloris

Nice (retour de prêt)

Données inconnues.

Aaron Boupendza

Tours, via Bordeaux

12 matchs, 3 buts.

Ousseynou Ba

Olympiakos

Prêté au GFCA jusqu’à fin de saison.

Alexis Araujo

Quevilly-Rouen (prêt)

13 matchs, 1 but.

De Larbi à Araujo, la malédiction des meneurs de jeu

Pourquoi ce status-quo, de Vanucchi à Della Maggiore en passant par Cartier ? Pour la bonne raison qu’aucun meneur de jeu n’est sorti du lot ou n’a bénéficié de la confiance du club à moyen terme. Ni été mis dans les meilleures dispositions pour laisser exploser sa créativité. Comme si la volonté de posséder des guerriers dans l’effectif était incompatible avec celle de pouvoir compter sur quelques éléments plus fins, techniciens susceptibles d’éclairer l’horizon, de dégager des brèches au cœur d’un jeu dense. Le souvenir ému des rugueux Stéphane Gori, Patrick Léonetti ou Rodé Filippi seraient-ils aussi enjolivés si leur génération n’avaient pu compter sur des manieurs de chique de la trempe des Cyril Makanaky, Anthony Colinet ou Mohamed Larbi ? Plus aucun profil équivakebt dans l’effectif actuel du Gazélec, et ce n’est pas faute d’en avoir eu sous la main depuis la redescente en L2 de 2016.

Au sortir d’une bonne saison dans l’élite (8 buts, 3 passes décisives), Mohamed Larbi fait face à la défiance de ses dirigeants qui réduisent son temps de jeu à peau-de-chagrin. Son boycott d’une séance de décrassage débouchera sur un licenciement sec. Depuis, il vogue de club en club sans se poser. Un beau gâchis. Le cas Yoan Court est légèrement différent. L’actuel meneur de jeu du Stade Brestois (promu en L1) a délivré une première saison prometteuse en 2016-2017, avant de perdre progressivement sa motivation et sa place la suivante. Il suffit de revoir son pénalty tiré sans conviction contre Niort début décembre 2017 pour s’en convaincre. Plus que les divergences internes au club, ce seraient de douteuses affaires d’argent connus dans la Cité Impériale qui auraient pousser Court à quitter le Gazélec. Son absence systématique lors des déplacements de ses clubs suivants (Bourg-en-Bresse puis Brest) à Ajaccio abonde dans ce sens.

Espoir de renouveau l’an dernier, Araujo a été snobé par les coachs cette saison.

Il y eut aussi la tentative infructueuse de relancer Rafik Boujedra, un numéro 10 déjà passé par le GFCA entre 2013 et 2015, hélas trop frêle pour exceller dans une très physique L2. Étonnamment, c’est un joueur du même gabarit qui va un temps enflammer le public de Mezzavia : Alexis Araujo, pépite de 1m59 et 21 ans lorsque Lille l’envoie en prêt en Corse. Par ses dribbles endiablés et son sens de la provocation, il est un des rares membres de l’effectif à donner le sentiment de pouvoir débloquer des situations compromises. Il le fera à des moments essentiels au cours de la saison 2017-2018. Mais voilà qu’il est soudainement exclu des plans, passe de joker à plus rien, de détenteur d’un contrat à part entière en novembre à un élément qu’on refourgue en prêt à un club de National en janvier 2019. Pour être totalement complet, on peut étendre le constat amer à des milieux relayeurs capables de porter le danger vers l’avant, devenus un temps dépositaire du jeu gazier : Rémi Mulumba lors de la phase aller la saison dernière, et Youssouf M’Changama, essentiel au cours des matchs retours. Comment ne pas regarder d’un œil envieux le bilan de ce dernier à Grenoble cette saison (titulaire des 38 rencontres, 6 buts, 7 passes décisives) ?

Des espoirs démesurés ont été placés cette année sur Jimmy Roye, joueur emblématique des Chamois Niortais, trop esseulé au GFCA pour laisser libre cours à son registre créatif. Dans les faits, il aura souvent évolué sur la même ligne que les JB Pierazzi et Mayoro N’Doye tant l’équipe a peiné dans les transitions. Son travail défensif important a évidemment nuit à son rendement dans la moitié de terrain adverse. Sur la ligne d’attaque, Jérémy Blayac remplit une fonction semblable à celle de Grégory Pujol à une récente époque glorieuse, sacrifiant ses statistiques individuelles pour mieux mettre en valeur un Romain Armand enfin décisif.

Détail des matchs allers

*En couleur rouge les changements de composition par rapport à la rencontre précédente.

Journée 1 : GFCA-PARIS FC 1-1

Cassara/Campanini/Guidi/Pierazzi/Camara/Anziani/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Boupendza/Gomis/Araujo

But : Blayac

Passe décisive : Camara

Cartons jaunes : Anziani/Boupendza

Carton rouge : Boupendza

Observations : Seulement trois joueurs sur onze étaient du dernier match de la saison 2017-2018, Un coup franc à la trajectoire invraisemblable encaissé, l’entrée en jeu 100 % flop de Boupendza (jaune, rouge, puis info comme quoi il n’avait pas le droit de jouer).

Journée 2 : Auxerre-GFCA 2-3

Cassara/Puel/Guidi/Perquis/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Gomis/Araujo/Anziani

Buts : Armand (2)/Roye

Passes décisives : Blayac, Camara

Cartons jaunes : Jobello/Gomis

Observations : Concours d’incompétence entre les portiers respectifs, Zacharie Boucher et Maxime Cassara, un pénalty concédé au bout des arrêts de jeu qui permet à l’AJA de réduire l’écart.

Journée 3 : GFCA-Lorient 1-3

Cassara/Puel/Guidi/Perquis/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Gomis/Araujo

But : Jobello

Passe décisive : Blayac

Cartons jaunes : Pierazzi/Puel/Guidi

Observations : Un onze de départ reconduit à 100 %, puis seulement deux changements opérés au cours du match, plusieurs faces à faces avec le gardien loupé par Armand en première mi-temps, un des deux buts encaissés est signé par l’ancien acéiste Wissa.

Journée 4 : GFCA-Grenoble 2-0

Cassara/Campanini/Guidi/Ba/Palmieri/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Gomis/Camara

Buts : Armand/Gomis

Passe décisive : Pierazzi

Cartons jaunes : Pierazzi/Palmieri

Observations : Renouvellement à 75 % de la ligne défensive avec le retour de Campanini, et les premières minutes de jeu de Ba et Palmieri, but du 1-1 refusé à Grenoble en milieu de 2e mi-temps suite à un cafouillage illisible, première défaite du promu.

Journée 5 : Valenciennes-GFCA 0-0

Cassara/Campanini/Guidi/Ba/Palmieri/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Gomis/Boupendza/Perquis

Cartons jaunes : N’Doye/Gomis/Boupendza/Perquis

Carton rouge : Blayac

Observations : Onze de départ entièrement reconduit, méchant coup de tête reçu par Blayac qui provoque expulsion du Valenciennois E.Dabo (31e), deuxième mi-temps à sens unique pour VA malgré l’infériorité numérique, tire notamment sur la barre puis le poteau, une expulsion de chaque côté dans les arrêts de jeu suite à échauffourée collective (Ambri pour VA, Blayac pour GFCA).

Journée 6 : GFCA-Red Star 2-1

Cassara/Campanini/Guidi/Ba/Palmieri/Perquis/N’Doye/Roye/Gomis/Boupendza/Armand

Remplaçants entrés : Camara/Jobello/Puel

Buts : Armand/Guidi

Passes décisives : Gomis/Camara

Cartons jaunes : Palmieri/Guidi

Carton rouge : Palmieri

Observations : Pierazzi légèrement blessé, Blayac suspendu, Jobello sur le banc, Armand se confirme en renard des surfaces « à l’ancienne », but couac encaissé suite à mésentente Cassara/Guidi, vingt dernières minutes à dix n’empêche pas Guidi d’arracher la victoire de la tête suite à un coup franc excentré à l’allure de corner tiré par Camara.

1 FC Metz 18 6 6 0 0 15 4 +11
2 FC Lorient 14 6 4 2 0 9 3 +6
3 RC Lens 13 6 4 1 1 8 2 +6
4 Chamois Niortais 13 6 4 1 1 10 5 +5
5 Gazélec FC Ajaccio 11 6 3 2 1 9 7 +2

Journée 7 : Brest-GFCA 4-1

Cassara/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Perquis/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Pierazzi/Jobello/Araujo

But : Roye

Passe décisive : Blayac

Cartons jaunes : Perquis/N’Doye

Carton rouge : Ba

Observations : Palmieri suspendu, Blayac reprend sa place en attaque, Pierazzi ménagé au coup d’envoi mais entrant à la 46e pour sauver Perquis du rouge, néanmoins pris par Osseynou Ba, Roye inscrit un super but de 1-1 suite à un beau travail de conservation de Blayac, sortie risible de Cassara qui offre le 2-1 à Brest juste avant la pause, l’addition finale de 4-1 paraît cher payée et en partie due à l’infériorité numérique connue dans le dernier quart de la rencontre.

Journée 8 : GFCA-Nancy 0-1

Oberhauser/Campanini/Guidi/Perquis/Palmieri/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Anziani/Gomis/Araujo

Cartons jaunes : Armand/Boupendza/Oberhauser/N’Doye/Campanini

Observations : Enfin un changement de portier, Ba suspendu, multitude d’occasions pour les Lorrains qui dominent au physique et à l’envie, Nancy met fin à sa spirale de sept défaites de rang, fin de série aussi côté Gaz après trois rencontres consécutives finies à dix, seule maigre satisfaction de ce non-match.

Journée 9 : Clermont-GFCA 1-1

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Gomis/Armand

Remplaçants entrés : Blayac/Puel/Palmieri

But : Jobello

Passe décisive : Roye

Cartons jaunes : Armand/Roye/Gomis/Campanini

Carton rouge : Pierazzi

Observations : Ba et Camara reprennent logiquement la main en défense au vu des dernières prestations de Perquis et Palmieri, Gomis titulaire surprise à la place de Blayac, grosse parade d’Oberhauser en début de match, 2e but en saison régulière pour l’ancien Clermontois Jobello (ce sera le dernier), fébrilité dans les arrêts de jeu avec à la clé un rouge et une égalisation.

Journée 10 : GFCA-Orléans 0-2

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Perquis/Roye/Gomis/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Anziani/Boupendza/Araujo

Cartons jaunes : Armand/Anziani

Observations : Pierazzi et N’Doye suspendus, d’où un déséquilibre à la récupération palpable dés le départ car ne sont pas remplacés poste pour poste, face à face incroyablement manqué par Blayac, but à raccroc encaissé par la suite, 2e but orléanais en contre alors que le GFCA poussait.

Journée 11 : Lens-GFCA 5-0

Oberhauser/Puel/Guidi/Ba/Camara/Anziani/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Boupendza

Remplaçant entré : Araujo

Cartons jaunes : Jobello/Araujo/Camara

Observations : Une première impitoyable pour le nouveau coach Hervé Della Maggiore, les valises sont déjà pleines à la demi-heure de jeu (quatre buts encaissés), un seul changement opéré malgré ce naufrage (!), les titularisations de Puel, Anziani et Boupendza (répondant en partie à des suspensions) s’avèrent des flops, deux CSC parmi les cinq pions encaissés.

Journée 12 : GFCA-Béziers 0-1

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Perquis/Roye/Araujo/Gomis/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : N’Doye/Jobello/Boupendza

Cartons jaunes : Araujo/Camara/Roye/Jobello

Observations : Après Grenoble et le Red Star, tous deux vaincus, la venue du troisième promu s’annonçait pourtant comme un bon présage, composition allant contre tout bon sens avec empilage de joueurs à vocation offensive et le seul Perquis en sentinelle, N’Doye le remplace en début de 2e mi-temps mais le mal est déjà fait : le gros couac tactique de la saison !

16 Valenciennes FC 12 12 3 3 6 15 22 -7
17 Gazélec FC Ajaccio 12 12 3 3 6 11 21 -10
18 AJ Auxerre 10 12 3 1 8 10 16 -6
19 Red Star FC 8 12 2 2 8 9 21 -12
20 AS Nancy Lorraine 5 12 1 2 9 4 18 -14

Journée 13 : ACA-GFCA 1-2

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Boupendza

Remplaçants entrés : Armand/Perquis/Anziani

Buts : Ba/Guidi

Cartons jaunes : Ba/Roye/Boupendza

Observations : Le retour de la tenaille Pierazzi-N’Doye fait du bien, étrange titularisation de Boupendza sur lequel Della Maggiore semble miser beaucoup, derby dépassionné dans un stade à moitié vide, deux buts gaziers inscrits par des défenseurs à l’issue de coups de pieds arrêtés, tout un symbole à la fois de l’engagement mis et des limites dans la construction du jeu.

Journée 14 : GFCA-Troyes 2-1

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Boupendza

Remplaçants entrés : Araujo/Jobello/Armand

Buts : Roye(sp)/Blayac

Passe décisive : Roye

Carton jaune : N’Doye

Observations : Della Maggiore reconduit l’équipe victorieuse du derby, premier pénalty de la saison accordé au club (transformé par Roye), Troyes passe près d’égaliser lors de dernières minutes irrespirables mais l’impression d’ensemble est celle d’un GFCA en train de trouver ses repères.

Journée 15 : Metz-GFCA 1-0

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Boupendza/Jobello

Cartons jaunes : Ba/Guidi/Roye/Camara

Observations : Della Maggiore se rend à l’évidence concernant Boupendza et titularise Armand, le GFCA fait mieux que jeu égal avec le leader de L2 mais subit un pénalty particulièrement généreux accordé aux locaux : une des meilleures prestations collectives de la saison !

Journée 16 : GFCA-Niort 0-1

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Jobello/J.Marveaux/Araujo

Cartons jaunes : Gomis/Camara/Guidi/Araujo

Carton rouge : Gomis

Observations : Match qui avait tout pour être celui de la confirmation du renouveau, mais va s’avérer une plongée en eaux troubles : expulsion sévère de Gomis en début de 2e mi-temps, tir sur la barre d’Armand, gros énervement dans les arrêts de jeu avec trois jaunes reçus suite à l’invraisemblable pénalty du bout du monde accordé aux visiteurs (90e+3), cela aboutira au « On n’est pas arbitrés comme les autres » de la bouche de Della Maggiore.

Journée 17 : Sochaux-GFCA 2-0

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Palmieri/J.Marveaux/N’Doye/Roye/Araujo/Jobello/Armand

Remplaçants entrés : Puel/Pierazzi/Blayac

Cartons jaunes : Ba/J.Marveaux

Carton rouge : Palmieri

Observations : Les suspensions de Camara et Gomis, couplés au retour de blessure de Joris Marveaux conduisent à une nouvelle composition de départ, il s’agira de l’unique titularisation d’Alexis Araujo, match maitrisé jusqu’à expulsion stupide de Palmieri et rééquilibrage dont sera victime Araujo (entrée de Puel), Oberhauser encaisse un tir plein axe honteux, avant un deuxième sur lequel il ne peut rien.

Journée 18 : GFCA-Le Havre 1-1

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Gomis/J.Marveaux/Kokos

But : Kokos

Cartons jaunes : Guidi/Camara

Observations : Retour à un onze de départ « classique », l’ancien de la maison rouge et bleu Amos Youga crucifie Oberhauser en fin de première mi-temps, un Gaz incisif arrache le nul suite à un corner repris par le gamin providentiel Marvin Kokos mais subit pression jusqu’au bout, bon point compte tenu du niveau de l’adversaire.

Journée 19 : Châteauroux-GFCA 0-1

Oberhauser/Puel/Guidi/Perquis/Camara/J.Marveaux/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Armand

Remplaçants entrés : Gomis/Palmieri/Anziani

But : Roye

Cartons jaunes : J.Marveaux/Gomis

Observations : Ba absent, Perquis retrouve une place dans l’axe, milieu défensif à trois particulièrement solide, Oberhauser se troue sans conséquences en début de match, le portier se rattrapera avec plusieurs parades impressionnantes, une victoire bienheureuse venant compenser la série de circonstances défavorables connue auparavant.

14 Gazélec FC Ajaccio 22 19 6 4 9 17 28 -11
15 AC Ajaccio 21 19 5 6 8 19 25 -6
16 FC Sochaux-Montbéliard 20 19 6 2 11 15 25 -10
17 AS Béziers 18 19 5 3 11 14 25 -11
18 Valenciennes FC 17 19 4 5 10 25 36 -11
19 AS Nancy Lorraine 13 19 3 4 12 10 27 -17
20 Red Star FC 13 19 3 4 12 14 32 -18

Remporter les derbys c’est bien, se maintenir c’est mieux

Hervé Della Maggiore, en dehors d’une motivation nouvelle, n’a pas pu imposer un système de jeu plus fluide. Son premier succès acquis lors du derby à Timizzolo (1-2) est le fruit d’un plus grand investissement généralisé, pas d’une révolution tactique. Les sursauts ponctuels seront la marque de la deuxième partie de saison, le club s’avérant capable d’élever son niveau de jeu face à de grosses cylindrées, pour mieux se laisser tirer vers le bas lors des rencontres directes avec des rivaux en lutte pour le maintien. D’où des résultats étonnants : défaites très dignes lors de la double confrontation face au champion messin (1-0 à St Symhhorien et 0-2 à Mezzavia), nuls accrocheurs devant candidats à la montée (deux fois avec Le Havre, devant Brest) voire victoires inattendus devant des barragistes L1/L2 en puissance (2-1 Troyes, 1-0 Lens, 0-1 à Lorient). Cependant, à chaque fois que l’occasion se présente de s’éloigner plus largement de la zone rouge, le coche est manqué. Au soir de la 31e journée et d’un second derby arraché (1-0) aux Acéistes, le GFCA compte cinq points d’avance sur la place de barragiste et prend ce succès pour l’aboutissement de la saison. 37 points, plus que quatre ou cinq unités à rajouter (sur 21 possibles) pour valider un nouveau millésime au 2e échelon du football professionnel français, l’affaire paraît en effet bien engagée. Comment expliquer le relâchement coupable qui entraînera le club à n’en glaner que deux ?

Voici une petite radioscopie de la situation comptable au soir de cette 31e journée, concernant toutes les équipes susceptibles de descendre, puis leur bilan en fin d’exercice :

Club/Points

Nombre de pts 31e journée

Nombre de pts fin d’exercice

Niort

38

47 (+9)

Valenciennes

37

43 (+6)

Gazélec Ajaccio

37

39 (+2)

AC Ajaccio

35

40 (+5)

AJ Auxerre

34

41 (+7)

Châteauroux

34

48 (+14)

FC Sochaux

33

41 (+8)

AS Nancy

32

42 (+10)

AS Béziers

27

38 (+11)

Red Star FC

23

30 (+7)

*En jouant quatre candidats à la montée (Troyes, Metz, Le Havre, Paris FC) lors des sept derniers matchs, le Gaz avait certes un calendrier des plus difficiles – celui de l’ACA néanmoins plus dur encore – mais aussi l’avantage du destin entre ses mains en recevant Sochaux et Châteauroux, ce dernier s’avérant de plus mathématiquement sauvé au moment de venir à Ange-Casanova.

* Niort et Châteauroux officiellement maintenus au soir de la 36e journée (sept points d’avance sur Sochaux, 18e) tandis que Red Star officiellement relegué (sept points de retard sur même équipe).

* Valenciennes et Nancy officiellement maintenus au soir de la 37e journée (quatre points d’avance sur Sochaux, toujours 18e). Avec trois points de retard sur la place de barragiste, mais un goal-average sensiblement identique, Béziers (35 pts) peut nourrir alors un infime espoir. D’où cinq équipes (les deux Ajaccio, Auxerre, Sochaux et Béziers) encore en lice lors de l’ultime journée.

Le paradoxe sera que durant cette série noire le GFCA pratique un football plutôt correct, mais se caractérise par des jambes qui flagellent au moment de porter l’estocade (trois penaltys manqués, à Niort, au Havre et devant Châteauroux), une nervosité palpable (rencontre finie à dix devant Sochaux et au Havre), un déséquilibre énorme entre ses lignes tant le souci de marquer fait oublier les vertus défensives. Symptomatique de ces failles psychologiques comme tactiques, le couac devant des Castelroussins venus en dilettante à Mezzavia. En guise de sparring-partner, on ne pouvait trouver mieux pour s’offrir un maintien sans transpirer. Sauf à réveiller le compétiteur qui sommeille, en l’occurrence le chevronné Gregory Bourillon (ex Rennes, PSG, Lorient, Reims, Angers) qui exécute sans trembler les deux penaltys concédés par les locaux. Dans la foulée, un Ndao statique « gomme » littéralement le coup franc de l’égalisation en deux temps de Romain Armand pour avoir pris part à l’action en position de hors-jeu. La nonchalance de la recrue offensive du mercato hivernal est particulièrement criante au ralenti, il ne jette même pas un œil au défenseur en train de remonter aux abords de la surface.

Détail des matchs retours

*En couleur rouge les changements de composition par rapport à la rencontre précédente.

Journée 20 : GFCA-Auxerre 0-4

Oberhauser/Puel/Guidi/Perquis/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Jobello/Armand

Remplaçants entrés : Blayac/Kokos

Observations : Rencontre atypique marquée par l’absence de cartons reçus, en dehors du résultat lui-même bien sûr, première mi-temps décente conclue à 0-1, puis véritable perte d’équilibre collectif à la sortie de Pierazzi (52e) pour l’entrée d’un attaquant (Blayac), trois autres pions suivront, la passivité de Puel et Perquis dépassés par les événements saute particulièrement aux yeux.

Journée 21 : Lorient-GFCA 0-1

Oberhauser/Guidi/Ba/Perquis/Palmieri/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Jobello/Armand

Remplaçants entrés : Camara/Puel/Anziani

But : Gomis

Passe décisive : Palmieri

Cartons jaunes : Perquis/Armand

Carton rouge : Ba

Observations : Nouvelle variante de formation sur le plan défensif, rencontre qui va ressembler au scénario de Châteauroux avec ouverture du score rapide (18e), jeu bétonné suite à l’expulsion de Ba (32e) et la grosse poussée attendue de la part des Bretons, cependant le bloc s’avère mieux organisé et Oberhauser aura peu à s’employer.

Journée 22 : Grenoble-GFCA 1-1

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Perquis/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Jobello/Armand

Remplaçants entrés : J.Marveaux/Blayac/Kokos

But : Armand(sp)

Cartons jaunes : J.Marveaux/N’Doye

Observations : Nouvellement signé, le revenant Alexandre Coeff est aussitôt titularisé, le Gaz subit l’essentiel de la rencontre, se retrouve logiquement mené en deuxième mi-temps, mais revient sur un pénalty réussi avec un parfait contre-pied d’Armand, un réalisme qu’on retrouvera peu par la suite.

Journée 23 : GFCA-Valenciennes 0-0

Oberhauser/Puel/Guidi/Camara/J.Marveaux/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Ndao/Anziani

Carton jaune : Anziani

Observations : Début d’une série de rencontres face à des concurrents directs au maintien, Della Maggiore n’est décidément pas fan de Thibault Campanini puisqu’il lui préfère Grégoire Puel pour compenser l’absence de Coeff, domination monotone marquée par un nombre affolant de tirs non cadrés, VA aurait pu obtenir un pénalty suite à sortie incontrôlée d’Oberhauser en fin de match.

Journée 24 : Red Star-GFCA 1-1

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Palmieri/Perquis/N’Doye/Roye/Gomis/Ndao/Armand

Remplaçants entrés : Blayac/Jobello/Anziani

But : Armand

Observations : Large remaniement défensif au bénéfice des vieux briscards, première titularisation pour la recrue hivernale Ndao, match de la peur assez fermé jusqu’à un ballon mal dégagé offrant l’ouverture du score au Red Star, le Gaz égalise cependant sur le coup d’envoi, le milieu de terrain manque d’ampleur pour cause d’absences conjuguées de Pierazzi et Marveaux.

Journée 25 : GFCA-Brest 1-1

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Perquis/N’Doye/Roye/Gomis/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Ndao/Palmieri

But : Armand

Passe décisive : Blayac

Cartons jaunes : Perquis/Gomis

Carton rouge : Gomis

Observations : Orientation offensive dictée par les circonstances, puis perturbée par expulsion de Gomis (56e), obligeant Jimmy Roye à prendre une double casquette au milieu, le superbe centre de Blayac avait auparavant permis à Armand de marquer de la tête, Charbonnier s’élève au-dessus de Guidi quatre minutes après le carton rouge pour égaliser, la série de cinq matchs sans défaite (et une seule défaite lors des huit derniers matchs) laisse toutefois espérer des lendemains qui chantent.

Journée 26 : Nancy-GFCA 3-1

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Palmieri/Perquis/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Pierazzi/Camara/Ndao

But : Armand

Passe décisive : Blayac

Cartons jaunes : N’Doye/Armand/Pierazzi/Guidi

Observations : Malgré un Pierazzi opérationnel, Della Maggiore s’obstine avec son système incluant Perquis devant la défense, JB est appelé à la rescousse à la mi-temps mais le mal est déjà fait (score de 3-1 acquis), sans doute LE match « à ne pas perdre » de la phase retour puisque une ASNL encore relégable avant le coup d’envoi se remet à y croire de plus belle, et aura pris 6/6 au GFCA.

15 Gazélec FC Ajaccio 29 26 7 8 11 22 38 -16
16 Valenciennes FC 28 26 7 7 12 32 42 -10
17 FC Sochaux-Montbéliard 25 26 7 4 15 17 31 -14
18 AS Nancy Lorraine 23 26 6 5 15 19 34 -15
19 AS Béziers 21 26 5 6 15 16 33 -17
20 Red Star FC 21 26 5 6 15 19 39 -20

Journée 27 : GFCA-Clermont 0-3

Oberhauser/Puel/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Coeff/Ndao/Jobello

Carton jaune : Roye

Observations : Enfin le retour de l’ossature défensive des matchs allers, sur une série de quatre défaites de rang, Clermont renaît inexplicablement ce soir-là, inscrivant deux buts dans les vingt premières minutes avant de gérer cet avantage au métier, les assauts gaziers se multiplient en vain et une ultime contre-attaque aggrave l’addition dans les arrêts de jeu.

Journée 28 : Orléans-GFCA 2-2

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/J.Marveaux/Roye/Jobello/Ndao/Armand

Remplaçants entrés : Marveaux/Blayac/Kokos

Buts : Ndao/Armand

Passes décisives : Armand/Pierazzi

Cartons jaunes : Coeff/Jobello

Observations : Il y aurait beaucoup à redire sur les grossières erreurs individuelles (absence de marquage sur corner, passe en retrait kamikaze) ayant entraîné les buts orléanais, on peut préférer retenir les réactions quasi immédiates des Gaziers avec en point d’orgue un Romain Armand, passeur et buteur, se confirmant comme l’homme important des matchs retours.

Journée 29 : GFCA-Lens 1-0

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/J.Marveaux/Roye/Jobello/Ndao/Armand

Remplaçant entré : N’Doye

But : Armand(sp)

Cartons jaunes : J.Marveaux/Armand

Observations : Les partants de la bonne prestation à Orléans sont renouvelés, il faut remonter à la 16e journée pour constater une stabilité du onze de départ d’un match sur l’autre, Della Maggiore appuiera sa conviction avec un seul changement en cours de rencontre pour solidifier le milieu et tenir ce résultat inespéré contre un cador de la division, un verrouillage en règle complété par un brin de chance puisque les Lensois frappent le poteau.

Journée 30 : Béziers-GFCA 0-0

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/J.Marveaux/Roye/Jobello/Ndao

Remplaçants entrés : Blayac/Gomis

Cartons jaunes : Ba/Pierazzi

Observations : Armand suspendu et Blayac pas au mieux, le coach opte pour une composition très défensive, le but principal étant de maintenir à bonne distance (sept points) un adversaire occupant une place de relégable, objectif atteint sur le plan comptable mais sentiment mitigé pour cause de tête sur l’équerre de Jobello puis de coup franc sur la barre de Roye, le Gaz aura pris 1/6 face à une équipe lui étant objectivement inférieure.

Journée 31 : GFCA-ACA 1-0

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/J.Marveaux/Roye/Jobello/Ndao/Armand

Remplaçants entrés : N’Doye/Anziani

But : Armand

Passe décisive : Ndao

Cartons jaunes : J.Marveaux/Guidi/Pierazzi

Observations : Double loupé irritant de Jimmy Roye en début de rencontre, Armand touche ensuite du bois sur une frappe enroulée, Nouri frise le hold-up pour les Acéistes, mais la solution émerge d’une action typique de débordement avec un centre appliqué de Ndao pour le plat du pied tueur d’Armand, réjouissance (trop) démonstrative suite à ce succès qui permet de doubler le voisin au classement, série inédite de trois matchs sans le moindre but encaissé pour couronner le tout.

13 Gazélec FC Ajaccio 37 31 9 10 12 26 43 -17
14 AC Ajaccio 35 31 8 11 12 27 38 -11
15 AJ Auxerre 34 31 9 7 15 29 30 -1
16 Châteauroux 34 31 7 13 11 27 35 -8
17 FC Sochaux-Montbéliard 33 31 9 6 16 20 36 -16
18 AS Nancy Lorraine 32 31 9 5 17 29 41 -12

Journée 32 : Troyes-GFCA 1-0

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Camara/Perquis/Pierazzi/J.Marveaux/Roye/Ndao/Armand

Remplaçants entrés : Campanini/Jobello/Blayac

Cartons jaunes : Ba/Armand/Marveaux

Observations : Déplacement sans pression chez une équipe sur la 3e marche du podium de L2, Troyes ouvre rapidement le score sur corner suite à faute de marquage de Coeff, la réaction sera timide et soldera cette courte défaite, micro-évènement consistant en l’entrée en jeu vingt minutes de Campanini, grand sacrifié de l’ère Della Maggiore.

Journée 33 : GFCA-METZ 0-2

Oberhauser/Campanini/Guidi/Ba/Camara/Coeff/J.Marveaux/N’Doye/Jobello/Ndao/Armand

Remplaçants entrés : Blayac/Palmieri

Carton jaune : Ba

Observations : Nouveau système tactique pour palier la première absence de la saison de Jimmy Roye, ainsi Coeff monte d’un cran tandis que Campanini prend sa place habituelle, première période dense où Metz se contente de donner le change sans accélérer, le leader sera impitoyable en seconde, bien aidé par faute de main d’Oberhauser sur le premier but puis par les boulevards laissés par la défense ajaccienne, match duquel il ne fallait pas attendre grand-chose.

Journée 34 : Niort-GFCA 1-1

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Fofana/Gomis

But : Armand

Passe décisive : Blayac

Cartons jaunes : Camara/Roye/N’Doye

Observations : On retrouve ce qui ressemble à l’équipe-type de la saison avec les alignements de Pierazzi, Roye et Blayac, ce sera le match du regret en fin de courses tant le GFCA avait mieux à faire chez les Chamois, le but inscrit dans le jeu par Armand n’aura pas compensé son pénalty manqué un peu plus tôt, Niort égalisant sur un coup franc indirect.

Journée 35 : GFCA-Sochaux 0-2

Oberhauser/Coeff/Guidi/Ba/Camara/Pierazzi/J.Marveaux/Roye/Gomis/Ndao/Armand

Remplaçants entrés : Fofana/N’Doye/Jobello

Cartons jaunes : Ba/N’Doye

Carton rouge : Fofana

Observations : Opportunité en or d’assurer son maintien en recevant le 18e à trois journées de la fin, encore faut-il savoir le crucifier en bonne et due forme, ce dont le GFCA s’avère incapable à l’issue d’un premier quart d’heure dominé de manière intense, Sochaux gagne en confiance au fil des minutes tandis que les changements opérés par Della Maggiore conduisent au désastre, signalons en particulier la nonchalance de l’OVNI Boubacar Fofana, expulsé qui plus est.

16 Gazélec FC Ajaccio 38 35 9 11 15 27 49 -22
17 FC Sochaux-Montbéliard 37 35 10 7 18 23 40 -17
18 AC Ajaccio 36 35 8 12 15 28 43 -15
19 AS Béziers 31 35 7 10 18 29 50 -21
20 Red Star FC 27 35 6 9 20 26 55 -29

Journée 36 : Le Havre-GFCA 2-2

Oberhauser/J.Marveaux/Guidi/Perquis/Palmieri/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Jobello/Puel

Buts : Armand/Marveaux

Cartons jaunes : Palmieri/Perquis/Gomis/Armand

Carton rouge : Palmieri

Observations : Match débuté par le Gaz avec une bonne cible de relégable potentiel sur le dos (sort dont l’épargnera les autres résultats de la soirée), grosse réorganisation à cause des indisponibilités de Ba, Camara, Campanini, Coeff et Ndao, nul insatisfaisant compte tenu du contexte, le GFCA menant 1-2 à la mi-temps et Armand loupant un 2e pénalty de rang après celui de Niort.

Journée 37 : GFCA-Châteauroux 1-2

Oberhauser/J.Marveaux/Guidi/Ba/Perquis/Pierazzi/N’Doye/Roye/Gomis/Blayac/Armand

Remplaçants entrés : Camara/Ndao/Jobello

But : Gomis

Passe décisive : Roye

Observations : Nouvelle porte de sortie face à un club n’ayant plus d’enjeu crucial, nouveau couac incroyable avec à la clé un 3e pénalty de rang loupé, cette fois par Roye, puis deux pénaltys concédés au camp d’en face, une réelle révolte en 2e mi-temps mais un sort contraire (transversale, but refusé), à noter une absence de cartons reçus étonnante au vu du contexte.

Journée 38 : Paris FC-GFCA 1-0

Oberhauser/J.Marveaux/Guidi/Ba/Palmieri/Perquis/Pierazzi/N’Doye/Roye/Jobello/Armand

Remplaçants entrés : Blayac/Camara/Anziani

Cartons jaunes : Pierazzi/Ba/Armand

Observations : Le match du pari fou, à savoir accomplir face à un candidat à la montée ce que l’on n’a su faire devant des équipes démobilisées, rêve qui n’excédera pas vingt-huit minutes et l’ouverture du score parisienne, fin de rencontre au goût amer avec le jaune reçu par Armand qui le privera du match aller des barrages.

15 AJ Auxerre 41 38 10 11 17 34 36 -2
16 FC Sochaux-Montbéliard 41 38 11 8 19 27 43 -16
17 AC Ajaccio 40 38 9 13 16 29 45 -16
18 Gazélec FC Ajaccio 39 38 9 12 17 30 54 -24
19 AS Béziers 38 38 9 11 18 33 50 -17

Palmieri, flop parmi les flops

D’autres pistes explicatives, au-delà de l’aspect psychologique et des grandes orientations du jeu, peuvent être avancées pour comprendre cette saison d’errements : la longue indisponibilité de Joris Marveaux, relai idéal défense-attaque, l’absence de crédit revêtus par ceux censés être des leaders de vestiaires (Damien Perquis capitaine à mi-temps, Julian Palmieri écartelé entre les blessures et les suspensions) et l’invraisemblable agressivité, dans le mauvais sens du terme, conduisant l’équipe à une vingtième place au classement du fairplay de la Ligue. Certes on pouvait reprocher à l’effectif de l’an dernier un manque de caractère, un jeu naïf, mais la solution réside-t-elle vraiment dans un surplus de tacles à la gorge ? Une corsisation de l’équipe partiellement réussie (Guidi, l’irréprochable de l’année et Pierazzi digne taulier) n’a pu suffire à transmettre les valeurs historiques du GFCA : né pour souffrir, pour jouer comme des « morts de faim » oui, mais aussi garant de l’héritage d’une circulation de balle essentiellement au sol, d’une dimension technique au milieu de terrain venant compléter une défense historiquement rugueuse, d’un jeu privilégiant l’impact tout en cherchant la fluidité.

Censé être venu pour donner l’exemple, Palmieri s’est surtout illustré par sa nervosité.

En alignant six de ses recrues dés la 1ère journée, le message était clair : on repart sur des bases complètement différentes de l’an dernier. Restait encore à gérer les egos et les vexations de certains cadres victimes de la nouvelle donne (Puel, Perquis, Gomis), à convaincre du projet quelques joueurs visiblement pas armés pour évoluer dans le contexte gazier (Maxime Cassara et Wesley Jobello en tête). Sur le plan individuel, on peut se réjouir de la relative réussite de la tenaille Pierazzi-N’Doye, des quelques points sauvés par un Oberhauser venant prendre la place d’un Cassara catastrophique, de l’investissement jamais démenti de Dominique Guidi (seul à avoir démarré les 38 rencontres de L2), du travail forcené mal récompensé de Jimmy Roye et Jérémy Blayac, du meilleur rendement de Romain Armand (néanmoins toujours maladroit). Au rayon des déceptions, le camouflet Aaron Boupendza, parti sitôt venu, le choix de se passer des services d’Alexis Araujo, la persistance à aligner Wesley Jobello et surtout la faillite Julian Palmieri, autrefois si précieux au SC Bastia, désormais détenteur du peu enviable record de 3 jaunes et 3 rouges reçus en seulement 14 présences. Dans le jeu, son influence n’est pas allée au-delà des bottages de corners dont il reste un habile pratiquant. Le manque de plan B dans l’organisation du jeu reste cependant le premier point à soulever pour expliquer cette mauvaise saison.

Passé un petit retour critique, il faut se tourner vers Le Mans, club qui a réalisé une dernière partie de saison opposée à celle du Gaz. Un temps largué de la course à la montée en Ligue 2, les Sarthois ont fini sur cinq victoires consécutives pour s’assurer la 3e place du championnat. Il y a encore trois ans, une 18e place était synonyme de descente assurée, elle offre dorénavant une ultime chance, une de plus pour les Ajacciens après Sochaux et Châteauroux. Avec en point d’orgue un match retour à domicile pour se réconcilier avec son public. Pour une fois qu’un règlement de la Ligue lui est favorable, le GFCA serait bien bête de ne pas l’honorer…

Pour le match aller face à au Mans, le GFCA devra se passer de son arme offensive numéro un, Romain Armand.

Statistiques générales de la saison

Attaque : 30 buts marqués (5 de moins que l’an dernier)

Défense : 54 buts encaissés (6 de moins que l’an dernier)

Buteurs : R.Armand (13) Roye (4) D.Gomis(3) Blayac, Guidi, Jobello (2) O.Ba, Kokos, J.Marveaux, Ndao (1)

Passeurs : Blayac (6) F.Camara, Roye (3) Pierazzi (2) R.Armand, D.Gomis, Ndao, Palmieri (1)

Sanctions : 86 avertissements, 11 expulsions (dernier au classement du fairplay de la L2)

Cartons jaunes : R.Armand (9) O.Ba, M.N’Doye (8) D.Gomis, Guidi (7) F.Camara, J.Marveaux, Pierazzi, Roye (6) Perquis (5) Jobello (4) Anziani, Palmieri (3) Campanini (2) Coeff, Oberhauser, G.Puel (1)

Cartons rouges : Palmieri (3) O.Ba, D.Gomis (2) Blayac, Boupendza, B.Fofana, Pierazzi(1)

Les groupes pour Le Mans-GFCA

LE MANS

Ferrand/Kocik

Bidounga/Calvet/Dasquet/Duponchelle/Keita/Lemonnier/Vardin

Boissier/Confrais/Diarra/Elissalt/Hafidi/Vincent

Crehin/Dupont/Montiel/Soro

GFCA

Fogacci/Oberhauser

Ba/Camara/Coeff/Dumont/Guidi/Palmieri/Perquis/Puel

Anziani/Marveaux/Medfai/N’Doye/Pierazzi/Roye

Blayac/Fofana/Jobello

Suspendu: Armand

Blessés: Gomis, Ndao

La conférence de presse d’avant-match d’Hervé Della Maggiore : https://www.gfca-foot.com/barrages-le-point-presse-du-coach-avant-le-mans-gfca-351435

Publicités